Grand Corps Malade filme son joyeux calvaire dans "Patients"

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 04/03/2017 à 18H01, publié le 01/03/2017 à 08H54
Franck Falise, Moussa Mansaly, Pablo Pauly, Soufiane Guerrab dans "Patients" de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

Franck Falise, Moussa Mansaly, Pablo Pauly, Soufiane Guerrab dans "Patients" de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

© Gaumont Distribution

Slameur, Grand Corps Malade adapte son roman autobiographique "Patients" avec Mehdi Idir, dont c’est aussi la première réalisation. Vu le sujet et le talent du slameur, le film lui est plutôt identifié et l’on ne sait pas grand-chose de l’apport de son associé. Le résultat n'en est pas moins étonnant de justesse, de drôlerie, de romanesque, sur un sujet qui ne s’y prête guère : l’hospitalisation.

La note Culturebox

4
4/5

Carnet de santé

Un séjour de longue durée à l’hôpital n’est pas de prime abord réjouissant. Il peut toutefois le devenir, par les rencontres avec les patients, le contact avec le personnel hospitalier - médecins, infirmiers/infirmières, administrateurs… Avant de devenir Grand Corps Malade, son nom de scène, Fabien Marsaud eut un grave accident entraînant une tétraplégie partielle qui l’obligea à séjourner plusieurs mois à l’hôpital. Il en gardera un souvenir ému qui lui donnera un nom d’artiste, le poussera à écrire un livre et aujourd’hui à réaliser et sortir un film.
"Patients" : la bande annonce

Le sujet médical est une constante de la création artistique depuis l’Antiquité, puis notamment Molière. La littérature, suivie par la production audiovisuelle, a abondamment traité le sujet dans de nombreuses séries, d’"Urgences" à "La Clinique de la Forêt noire", et pléthore de films, de "Knock" (d’abord une pièce de théâtre), à "Hypocrate". Cette fascination pour le sujet médical et/ou hospitalier traduit l’humanité qu’il y a derrière, dans la fragilité de la personne humaine et l’investissement des praticiens à y pourvoir. "Patients" n’y déroge pas, avec en plus un discours sur le handicap, la solidarité entre les malades, mais aussi le vécu plus ou moins traumatique inhérent, voire les conflits adjacents.

Reportage : P. Deschamps / E. Denis / B. Dechaumet / F. Prigent

Bonheur hospitalier

De dramatique, le destin de Ben - l’alter égo de Fabien Marsaud/Grand Corps Malade - verse dans une bonne humeur inattendue, tant ses réactions face à l’adversité prêtent à rire. Tout comme son contact avec le personnel hospitalier et les autres "tétras", "paras", "traumas crâniens" qui l’entourent. Tous ont des personnalités bien trempées, et se prêtent à des échanges savoureux, plein d’humour et de réparties. Si "Patients" n’est pas une comédie, l’on y rit beaucoup, sans que les émotions, plus intimes, soient négligées. Le réalisme du film va à son bénéfice et la mise en scène n’a rien d’hésitante. Elle joue d’inventions renouvelées, notamment dans les cadrages, à hauteur des malades, de leurs déplacements endigués par la maladie, et de leurs efforts.

Anne Benoit et Pablo Pauly dans "patients" de Grand Corps Malade, Mehdi Idir

Anne Benoit et Pablo Pauly dans "patients" de Grand Corps Malade, Mehdi Idir

© Gaumont Distribution

Quiconque a passé un long séjour à l’hôpital se retrouvera dans "Patients". Dans la véracité de ses anecdotes, la qualité d’écoute, la vraie compassion, l’humanité qui s’y développent. Dans les amitiés qui s’y nouent et le dévouement du personnel hospitalier, aussi. Avec, comme Ben dans le film, et d’autres, le sentiment de quitter l’établissement à regret. Comme c’est le cas à la vision de "Patients", avec lesquels l’on passerait bien encore un peu de temps.  

LA FICHE

Comédie dramatique de Grand Corps Malade, Mehdi Idir (France) - Avec :   Pablo Pauly, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly, Nailia Harzoune, Franck Falise, Yannick Renier, Jason Divengele, Rabah Aït Ouyahia - Durée : 1h50 - Sortie: 1er mars 2017

Synopsis : Se laver, s'habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens.... Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s'engueuler, se séduire mais surtout trouver l'énergie pour réapprendre à vivre. "Patients" est l'histoire d'une renaissance, d'un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !