Encore un baiser : amours, désillusions et réalisme de quadras selon Gabriele Muccino

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 30/12/2010 à 09H59
Encore un baiser : amours, désillusions et réalisme de  quadras selon Gabriele Muccino

Encore un baiser : amours, désillusions et réalisme de quadras selon Gabriele Muccino

© Culturebox

Le film "Encore un baiser" sort dans les salles obscures françaises le 29 décembre 2010. Dix ans après "juste un baiser", Gabriele Muccino propose la suite de cette histoire d'amitié, et les tournants et tourments de ces trentenaires devenus quadras. Parmi les acteurs revenus pour ce nouveau rendez-vous : Stefano Accorsi, Vittoria Puccini, et Claudio Santamaria. Le premier long-métrage avait connu un gros succès aussi bien en Italie qu'en France.

Le visage le plus connu de ce film, pour nous spectateurs français, est Stefano Accorsi, qui incarne Carlo. Certes, il est le mari de Laetitia Casta, mais pas de machisme à l'envers, ce n'est pas pour cela qu'il nous a tapé dans l'oeil. Stefano Accorsi a toujours voulu être acteur, depuis son enfance à Bologne. Il s'est lancé très vite dans le théâtre, puis a fait ses débuts au cinéma, dans des rôles d'adolescents. Très vite il croise Nanni Moretti, et Maria de Medeiros. Celle-ci lui offre son premier grand rôle dans "Capitaines d'avril", sur la révolution des oeillets au Portugal. "Juste un baiser" suit un peu plus tard, c'est un succès international. Accorsi enchaîne les films, parmi lesquels Romanzo Criminale, les Brigades du Tigre, ou La faute à Fidel. Humblement, mais sûrement, l'acteur s'est fait une place dans le coeur du public, et ses choix artistiques lui promettent une longue carrière. Dernièrement, à 39 ans,  Stefano Accorsi s'est accordé du temps pour écrire et réaliser, d'autres pistes qu'il souhaitait explorer.

- > A voir aussi sur Culturebox :
-
Le succès de Bienvenue chez les cht'is en version italienne
- Véronica d'Agostino au festival du cinéma italien de Bastia
- Les petits mouchoirs de Guillaume Canet en avant-première