Berlinale : le film chinois "Black Coal, Thin Ice" remporte l'Ours d'or

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/02/2014 à 11H05, publié le 16/02/2014 à 10H33
Le réalisateur Diao Yinan, Ours d'or pour le meilleur film, et l'acteur Liao Fan, Ours d'argent du meilleur interprète, le 15 février 2014 à la Berlinale

Le réalisateur Diao Yinan, Ours d'or pour le meilleur film, et l'acteur Liao Fan, Ours d'argent du meilleur interprète, le 15 février 2014 à la Berlinale

© Erbil Basay / Anadolu Agency / AFP

La 64e édition du festival de cinéma de Berlin a mis l'Asie à l'honneur. La Berlinale a décerné l'Ours d'or du meilleur film à "Black Coal, Thin Ice" du Chinois Diao Yinan. Des acteurs asiatiques ont également été primés. Richard Linklater, l'un des favoris avec sa chronique familiale "Boyhood", remporte l'Ours d'argent du meilleur réalisateur.

Les prix d'interprétation ont en effet été attribués à des comédiens asiatiques : l'Ours d'argent du meilleur acteur est allé à Liao Fan qui incarne un ancien policier usé, personnage principal de "Black Coal, Thin Ice". La Japonaise Haru Kuroki a reçu l'Ours d'argent de la meilleure interprétation féminine pour son rôle de femme de chambre discrète dans "The Little House" de Yoji Yamada.
Il a fallu un long moment au réalisateur Diao Yinan pour commencer à s'exprimer. "C'est dur de croire qu'un rêve devienne réalité", a-t-il dit avant de remercier toute son équipe avec laquelle il a tenu à partager le prix. De son côté, L'acteur Liao Fan a remercié la Berlinale  en révélant qu'elle lui faisait "un merveilleux cadeau pour son 40e anniversaire" avec le prix d'interprétation.
Bande-annonce de "Black Coal, thin ice" (en chinois, mais les images sont éloquentes)
L'Ours d'argent de la meilleure contribution artistique a par ailleurs récompensé "Tui Na" (Blind massage) de Lou Ye (Chine), adaptation du roman "Les aveugles" de Bi Feiyu qui se déroule à Nankin au sein d'une confrérie de masseurs aveugles spécialisés dans les massages thérapeutiques.
Un extrait de "Blind Massage", de Lou Ye (VO sous-titrée en anglais)
Ours d'argent pour Richard Linklater
Le cinéaste américain Richard Linklater, un habitué de la Berlinale, a obtenu l'Ours d'argent du meilleur réalisateur pour "Boyhood", qui avait enchanté tant public que critiques et était même pressenti pour la plus haute récompense. Le film, qui retrace avec simplicité et naturalisme la vie d'une famille américaine, constitue une expérience unique dans le cinéma de fiction, car il a été tourné en 39 jours sur une période de douze ans avec les mêmes acteurs.

Prix Spécial pour Wes Anderson
Autre Américain salué par le jury, Wes Anderson qui avait ouvert la compétition le 6 février, a été récompensé du Prix spécial pour "The Grand Budapest Hotel", fresque loufoque racontant les aventures du concierge (Ralph Fiennes) d'un hôtel dans la République fictive de Zubrowka.
Le trailer officiel (VO) de "The Grand Budapest Hotel", de Wes Anderson
Alain Resnais et deux courts métrages français récompensés
Côté français, le cinéaste Alain Resnais, absent de la cérémonie, a reçu à 92 ans le Prix Alfred Bauer (en mémoire du fondateur du festival) qui récompense chaque année un film ouvrant de nouvelles perspectives pour "Aimer, boire et chanter".

"Quelle plus belle récompense pouvions nous espérer", a dit sur scène le producteur du film Jean-Louis Livi qui a qualifié Alain Resnais de "champion de l'innovation". "Aimer boire et chanter" est un savoureux mélange de théâtre, cinéma et bande dessinée comme le vétéran français, Ours d'argent à Berlin en 1993 pour "Smoking/No smoking", en a le secret.
Bande-annonce de "Aimer, boire et chanter" d'Alain Resnais
Deux courts métrages français ont également été récompensés : "Tant qu'il nous reste des fusils à pompe" de Caroline Poggi et Jonathan Vinel a reçu l'Ours d'or dans cette catégorie, tandis que "Laborat" de Guillaume Cailleau a été salué d'un Ours d'argent, Prix spécial du jury.
Une vidéo de présentation de "Tant qu'il nous reste des fusils à pompe" (en vue d'une collecte sur internet pour le financement du court métrage), postée sur Viméo en 2013