Ahmed Ibrahim, héros de "Timbuktu" : "Le djihad, c'est pas la barbarie"

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/02/2015 à 15H43, publié le 25/02/2015 à 13H25
Ahmed Ibrahim, comédien principal du film "Timbuktu", invité sur le plateau de France 3 Grenoble évoque l'état du monde aux mains des barbares

Ahmed Ibrahim, comédien principal du film "Timbuktu", invité sur le plateau de France 3 Grenoble évoque l'état du monde aux mains des barbares

© France 3 / Culturebox

Si vous l'avez raté au moment de sa sortie, "Timbuktu", le film d’Abderrahmane Sissako récompensé par sept César, est toujours à l'affiche en France. A l'occasion d'une projection du film franco-mauritanien à Grenoble, Ahmed Ibrahim, un des acteurs principaux, était présent pour une rencontre avec les spectateurs. Il était sur le plateau de France 3.

Invité du 19/20 de France 3 Alpes à l'occasion d'une soirée spéciale organisée au cinéma Le Méliès de Grenoble, Ahmed Ibrahim revient sur l'essence et le message de ce film.

Dans "Timbuktu", le comédien Ahmed Ibrahim incarne Kidane, un éleveur touareg qui vit paisiblement dans le désert avec sa femme et sa petite fille jusqu'au jour où tout bascule pour lui, comme pour les habitants de la ville d'à côté envahi par des islamistes radicaux. 

"Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako

"Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako

© Le Pacte

"Le djihad, c'est pas la barbarie"

Célébrant la tolérance face à l'obscurantisme, le film est inspiré de faits réels : le nord du Mali est bien tombé en 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda. En juillet, dans la petite ville d’Aguelhok au Mali, un couple d’une trentaine d’années est placé en place publique dans deux trous creusés dans le sol, puis lapidé. Ahmed Ibrahim ne souhaite pas faire d'amalgame avec les adjectifs utilisés et pour lui ces barbares un peu ridicules n'ont rien à voir avec le djihad.

"Djihadiste n'est pas un terme que je veux personnellement utiliser, parce que le djihad, c'est pas la barbarie "dit-il.

"Timbuktu" montrent ces barbares armés qui terrorisent la population au nom du Djihad

"Timbuktu" montrent ces barbares armés qui terrorisent la population au nom du Djihad

© Le Pacte

La résistance peut avoir lieu à partir d'un dialogue

"Il y a de la résistance mais la population ne peut pas faire grand-chose contre une occupation armée. Elle attend d'avoir un tour de table et créer un dialogue". 

Kidane et sa famille dans "Timbuktu

Kidane et sa famille dans "Timbuktu

© Le Pacte

"On a aussi vécu notre Charlie Hebdo"

Sur le plateau de France 3 Alpes, l'acteur Ahmed Ibrahim exprime sa compassion avec la France et les récents attentats qui ont visé le pays. "Je compatis avec ce qui c'est passé à Charlie Hebdo, mais j'aimerais bien que l'on parle aussi des populations syriennes, libyennes, maliennes comme on a parlé de Charlie Hebdo". Il parle aussi de "ces présidents africains qui sont venus pleurer en France et qui n'ont jamais montré le même intérêt pour le nord Mali" où la liberté d'expression était bafouée.  

"Timbuktu" : la bande-annonce


Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé à la 40e cérémonie des César.
Lors de son discours de remerciement aux César, Abderrahmane Sissako déclarait "La France est un pays magnifique, parce qu'elle est capable de se dresser contre l'horreur, contre la violence, l'obscurantisme" en référence aux immenses manifestations qui ont suivi les attentats du 7 au 9 janvier à Paris.

"Timbuktu" Film franco-mauritanien d'Abderrahmane Sissako, durée 01h37. Sorti en décembre 2014.