"Twinsters" ou les retrouvailles de jumelles adoptées à 6000 km de distance

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/10/2015 à 12H29, publié le 06/10/2015 à 12H15
Détail de l'affiche du film "Twinsters" de Samantha Futerman et Ryan Miyamoto.

Détail de l'affiche du film "Twinsters" de Samantha Futerman et Ryan Miyamoto.

© Samantha Futerman et Ryan Miyamoto

Orphelines et adoptées séparément aux Etats-Unis et en France... Un documentaire sur le destin extraordinaire de deux jumelles, Samantha Futerman et Anaïs Bordier, qui ignoraient tout l'une de l'autre, a été présenté au Festival de Busan, la ville sud-coréenne où leur histoire a débuté voici 27 ans.

"Nous étions obligées de faire venir ici notre folle histoire, parce que c'est ici que tout a commencé", dit à l'AFP l'une des jumelles, l'actrice américaine Samantha Futerman. Celle-ci a co-réalisé "Twinsters", documentaire présenté pour la première fois à l'international à l'occasion du festival de cinéma de Busan, le plus grand d'Asie, qui se tient jusqu'au 11 octobre.

Les retrouvailles de Samantha Futerman et Anaïs Bordier

"Je crois que nous avons montré à quel point l'adoption peut être bénéfique", ajoute l'actrice de 27 ans, connue en particulier pour son rôle dans le film "Mémoires d'une geisha" sorti en 2005. "Jusqu'alors, la plupart du temps quand il s'agissait d'adoption, les histoires étaient tristes ou  tragiques tandis que la nôtre, une source d'inspiration, est si pleine d'espoir". Samantha Futerman a été adoptée peu après sa naissance par un couple d'Américains et a grandi dans le New Jersey. Anaïs Bordier a, elle, été adoptée par des Français et élevée à Paris. Aucune d'elles ne se doutait qu'elle avait un frère ou une soeur, sans parler d'une jumelle. 

Samantha Futerman raconte avoir été contactée en 2013 par Anaïs Bordier, se présentant comme une Française qui étudiait la mode à Londres. Cette dernière a déjà expliqué comment elle avait été alertée par une amie saisie par sa ressemblance frappante avec l'actrice américaine, vue dans une vidéo sur YouTube. Anaïs Bordier s'était alors aperçue que Samantha Futerman disait sur son compte Facebook être née en Corée du Sud à la même date qu'elle. C'est alors qu'elle avait décidée de la contacter. "Quand j'ai eu ce message, c'était quasiment trop dingue pour être vrai",  raconte l'Américaine. Les tests ADN n'ont fait ensuite que confirmer ce qu'elles subodoraient, le fait qu'elles étaient jumelles. 

L'inné et l'acquis

Dès le départ, l'actrice s'est mise à filmer leurs aventures. "Twinsters"  relate chaque moment de leur parcours, depuis leur premier appel sur Skype jusqu'à leur première rencontre à Londres, lorsqu'elles se retrouvèrent l'une  en face de l'autre, comme face à un miroir, incrédules. "Tout était incroyable. Nos cheveux étaient les mêmes, notre couleur de peau la même, même notre vernis à ongle était le même", ajoute Samantha Futerman.
Photo tirée du documentaire "Twinsters"

Photo tirée du documentaire "Twinsters"

© Samantha Futerman et Ryan Miyamoto

Le documentaire co-réalisé par Ryan Miyamoto aborde aussi des questions plus larges, comment l'éternel débat sur la primeur ou non de l'inné sur l'acquis dans le développement de l'être humain.    En la matière, l'intime conviction de l'actrice a changé. "J'avais toujours été partisane de l'acquis, mais ça m'a vraiment fait changer d'avis. Nous sommes tellement semblables que ça dépasse l'entendement".

Racines coréennes

Les jumelles décident de retrouver ensemble leurs racines coréennes et la caméra les suit lorsqu'elles rencontrent leur première famille adoptive, ainsi que leurs efforts pour contacter leur mère biologique. Leur histoire avait fait la une en Corée du Sud et dans le monde entier en 2013 lorsqu'elle avait éclaté au grand jour. Le projet a reçu plus de 43.000 dollars de soutiens via la plateforme de financement Kickstarter. L'adoption est une question sensible en Corée du Sud, où l'on estime que 200.000 enfants ont été envoyés à l'étranger depuis la fin de la guerre de Corée en 1953.

Les autorités sud-coréennes interviewées pour le documentaire ne savent pas expliquer pourquoi les jumelles ont été séparées, ni pourquoi l'acte de naissance d'Anaïs Bourdier indique qu'elle est née à Séoul quand en fait, elles sont nées toutes deux à Busan. La première du documentaire a été diffusée en mars aux Etats-Unis, lors du festival South by Southwest au Texas, où il a été récompensé du prix spécial du  jury. Le film sera diffusé dans les salles asiatiques l'année prochaine.