Quais du départ : deux jours de voyage à travers films et livres à Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/11/2015 à 16H55
Affiche Quais du départ © Quais du départ

C'est l'un des petits festivals qui montent... Pendant tout un weekend, du 27 au 29 novembre, films et livres dédiés au voyage ont rendez-vous Quais du départ, à Lyon. Isabelle Autissier ou Olivier Föllmi embarqueront sur la péniche qui accueille le festival avec une quinzaine de voyageurs aux noms moins illustres mais aux aventures tout aussi passionnantes, des pôles jusqu'à l'Himalaya.

Dans le monde foisonnant des festivals de films de voyages, c'est l'un des "petits derniers". Mais pour sa quatrième édition, du 27 au 29 novembre, Quais du Départ entend bien montrer qu'il n'a pas à rougir face à ceux qui roulent leur bosse depuis des années, même s'il reste petit par sa taille et son budget (20 000€). D'autant qu'étonnament, Lyon n'a pas de grand événement du genre, à la différence de ses voisines régionales comme Saint-Etienne et ses Curieux Voyageurs, Albertville et son Grand Bivouac ou le Rendez-vous des carnets de voyage de Clermont-Ferrand pour n'en citer que quelques-uns. 

Une exigence de qualité

De l'Himalaya aux mondes polaires, de l'aventure solitaire à l'aventure solidaire, "le festival présente le voyage sous toutes ses formes et sous tous ses angles, nature, culture, rencontres, à pied, à cheval..." eplique François Chazelle, l'un des organisateurs. "On montre des films provenant d'horizons très variés, avec plus ou moins de moyens, mais avec une exigence de qualité très importante (la bande annonce ci-dessous en donne un avant goût, ndlr). On cherche également à mettre en avant des auteurs, parce que c'est aussi un festival des livres, et à favoriser les échanges avec le public."
Quais du départ est né de l'envie d'un voyageur au long cours de partager une passion qu'il nourrit encore chaque jour à travers son métier. François Chazelle, deux tours du monde à son actif, auteur du guide "Voyager autour du monde en famile c'est possible", est également fondateur et directeur, depuis 15 ans, de la librairie lyonnaise Raconte-moi la Terre, spécialisée dans le voyage et la découverte de toutes les cultures. Entouré d'une poignée de globe-trotteurs professionnels, comme lui, il s'est lancé en 2012 dans cette nouvelle aventure qui mêle donc l'image, les livres et les rencontres.

Semeuses de joie

Depuis, un petit groupe de 6 bénévoles travaille toute l'année pour embarquer le public dans une balade autour du monde, le temps d'un week end. Sur une centaine de films visionnés, repérés dans d'autres festivals ou dénichés sur internet, 8 ont été retenus. Parmi eux, les "Semeuses de joie" de Caroline Riegel, un périple de 4 mois en Inde en compagnie de nonnes bouddhistes du Zanskar (qui seront présentes à Lyon avec la réalisatrice).
Parmi les grands noms du monde du voyage ou de l'aventure, Patrice Franceschi a fait escale à Lyon en 2014. Cette année, les éditions Guérin-Paulsen sont les invités d'honneur. Dans leur sillage, Isabelle Autissier viendra présenter son livre "Passer par le Nord" et parler changements climatiques dans l'Arctique.

Pôles et climat

Thématiques fortes de cette 4ème édition, les pôles et le climat seront également auscultés avec la réalisatrice Sarah del Ben qui signe "D'hommes et de glace", un documentaire sur l'aventure du film "La Glace et le ciel", de Luc Jacquet. Elle participera à un café-débat avec Christian de Marliave, l'un des grands spécialistes actuels des mondes polaires,

Si les noms des autres invités n'ont pas la même notoriété, ils n'en réalisent pas moins de formidables épopées, à l'image de trois apnéistes bretons partis rencontrer la faune sous-marine de l'Antrarctique. "Un monde de glace", le film de Jérôme Maison qui retrace leur aventure est tout simplement magnifique. Laurent Marie sera présent pour parler de l'expédition.
Mais il n'y en aura pas que pour les extrémités glacées du globe. En guise de mise en bouche, le festival débutera le vendredi soir au cinéma Le Comoedia par la projection de "La Vie Pure", fiction de Jérémy Banster qui retrace l'histoire de l'explorateur Raymond Maufrais, disparu au début des années 50 dans la foret amazonienne (sortie nationale le 25 novembre).

Dès le lendemain, les plus frileux pourront également marcher dans les pas de Marco Polo lors de son épopée asiatique en compagnie de Louis-Marie Blanchard, auteur d'un beau livre sur le célèbre marchand vénitien. Il y aura encore des escales cyclistes à Cuba, en surf en Iran, et tout autour du monde avec deux amis partis en quête du sens de la vie ou d'une famille avec ses 3 filles.

L'Himalaya d'Olivier Fôllmi

Le public pourra également rencontrer le photographe Olivier Föllmi, qui arpente inlassablement l'Himalaya depuis des années. De passage à Lyon dans le cadre d'un cycle de conférences pour Connnaissance du Monde, il est revenu sur le film de sa vie sur le plateau de France 3 Rhône-Alpes.
 
Prélude au voyage, c'est à bord de la Plateforme, l'une des nombreuses péniches amarrées sur les berges du Rhône, en plein centre-ville de Lyon, que se déroule le festival. Un lieu convivial mais à l'espace restreint qui impose un nombre limité de spectateurs: la petite salle aménagée pour les projections ne peut contenir plus de 160 personnes. La plupart des séances affichent donc rapidement complet.
Cette année, un second bateau, le Volle Petrol, vient donc en renfort pour accueillir des conférences, des rencontres et des ateliers pratiques.

En ces temps sombres et meurtris, il est bon pour le moral de s'évader un instant pour se rappeler qu'il y a heureusement sur cette terre des êtres et des lieux qui méritent le détour.

La Plateforme © Quais du Départ

"Quais du départ", du 27 au 29 novembre à Lyon