Laurent Ballesta : les incroyables photos d'un retour en Antarctique avec Luc Jacquet

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/01/2017 à 21H06, publié le 10/01/2017 à 18H31
Un iceberg aux airs de baleine photograp^hié par Laurent Ballesta

Un iceberg aux airs de baleine photograp^hié par Laurent Ballesta

© Laurent Ballesta

Dix ans après avoir remporté l’Oscar du meilleur documentaire pour "La Marche de l’Empereur", Luc Jacquet est de retour sur la base de Dumont d’Urville en Antarctique. A ses côtés, une équipe technique et scientifique et des photographes naturalistes dont Laurent Ballesta. Invité de France 2, ce spécialiste de la photo sous-marine revient sur cette expédition baptisée "Wild-Touch Antarctica".

L’objectif premier de cette aventure de l’extrême était d’évaluer l’impact du bouleversement climatique sur les régions polaires et d’attirer l’attention du grand public sur cette problématique. Au final, c’est aussi un témoignage exceptionnel sur l’incroyable faune polaire que livre Laurent Ballesta. Tandis que son collègue Vincent Munier explorait la banquise et les colonies d'oiseaux, le photographe, lui, s’est immergé sous la glace.


L’exploration humaine en plongée aura toujours plus de valeur que la capture ou que ce que peuvent nous ramener des robots à la surface

Laurent Ballesta, biologiste et spécialiste de la photo sous-marine

Laurent Ballesta a plongé quotidiennement durant les 45 jours qu’a duré l’expédition. Un réel défi. "J’ai atteint des profondeurs qui n’avaient jamais été autorisée en Antarctique", explique-t-il. Une véritable prouesse aussi. "Le froid est extrême. Pour se protéger, on doit superposer quatre à cinq épaisseurs sous la combinaison", dit-il. Ajoutez à cela des plaques chauffantes. Un système élaboré mais qui poussé à pleine puissance "faisait fondre les points de soudure qui me brûlaient alors la peau sous la combinaison".

Rencontre émouvante entre  Laurent Ballesta et les phoques de Weddell 

Rencontre émouvante entre  Laurent Ballesta et les phoques de Weddell 

© France 3/Culturebox

Laurent Ballesta a mis sept mois pour récupérer la sensation de ses orteils mais il  a rapporté de ce voyage des images uniques compilées dans un coffret de deux recueils photographiques intitulé "Adélie : Terre et mer". Le résultat d’un exploit aussi bien technique, ces plongées dans des conditions plus que difficiles demandant une logistique énorme, qu’artistique.

Là-bas on doit souffrir pour s'exprimer. Les photos on ne les fait pas, on les enfante

Laurent Ballesta


Cette folle aventure a donné naissance à un autre livre, "Antarctica !" dans lequel l’expédition est racontée par chacun de ses membres et mise en images par les deux photographes. Un film réalisé par Jérôme Bouvier revient lui aussi sur cette incroyable épopée. "Antarctica, sur les traces de l’empereur" doit être diffusé sur Arte le 28 janvier à 20h50. Enfin, point d’orgue de cette magistrale expédition sur une partie d’un continent gelé d’environ 13 000 000 km2, "L’Empereur" de Luc Jacquet. Dans ce documentaire un jeune manchot s'apprête à vivre son premier voyage. Le film sort en salles le 15 février.