"Fuocoammare" de Gianfranco Rosi, un autre regard sur Lampedusa

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 02/10/2016 à 16H54, publié le 28/09/2016 à 10H43
Une scène de "Fuocoammare"

Une scène de "Fuocoammare"

© Copyright 21 Uno Film

L'île italienne de Lampedusa est devenue le symbole du drame des réfugiés. Dans son documentaire sorti cette semaine sur les écrans "Fuocoammare par-delà Lampedusa", le réalisateur Gianfranco Rosi nous fait découvrir Lampedusa du côté des migrants mais aussi des insulaires. "Fuocoammare" représentera l'Italie dans la prochaine course aux Oscars.

Lampedusa est une île italienne de 20,2 km2. Elle se trouve à 205 km de la Sicile mais à 167,2 km de la Tunisie (Ras Kaboudia) et à 355 km de la Libye (Tripoli).
C'est cette proximité du continent africain qui en a fait, au fil du temps un port d'espoir des réfugiés. Depuis 1996, 400 000 migrants y ont débarqué.

Dans son film,  Gianfranco Rosi s'attache à montrer les deux visages de l'île. Celui de ces hommes, femmes et enfants en quête de liberté et d'espoir et celui des habitants de l'île symbolisé par un ado de 12 ans. Deux mondes que l'on ne voit jamais ensemble.
"Les medias portent surtout leur attention sur la tragédie, sur les morts, sur le désespoir des migrants. Ils séparent les deux mondes. je trouvais important, explique le réalisateur italien, de raconter l'île et de ne pas séparer les migrants des habitants de l'île".

Reportage : M.H.Bonnot, A.Delcourt, L.Calvy, S.Lacombe

Gianfranco Rosi qui a reçu le Lion d'Or à Venise en 2013 pour son documentaire "Sacro gra" sur les riverains du périphérique de Rome a choisi de montrer la réalité sans mise en scène mais avec des images très fortes.

Il a suivi le médecin de Lampedusa : Pietro Bartolo qui soigne depuis plus de 20 ans insulaires et migrants.

La veille de sa venue à Paris pour présenter le film, il a accueilli un bateau de 58 migrants. " Ils m'ont dit qu'ils étaient restés prisonniers 2 mois, qu'on ne leur a pas donné à manger... juste de l'eau et un peu de riz. Le plus gros d'entre eux pesait à peine 30 kilos. Ils étaient vraiment tous très mal."

Gianfranco Rosi garde espoir quand il évoque l'impact de son film : "Je ne crois pas que le cinéma puisse changer le monde mais je crois fortement qu'il peut créer une prise de conscience. Si à la sortie du film 10 ou 20 personnes se demandent ce que je peux faire ce sera une belle victoire pour moi".

Récompensé par l'Ours d'Or au dernier festival de Berlin "Fuocoammare au delà de Lampedusa" représentera l'Italie aux Oscars 2017.

"Fuocoammare" l'affiche © DR

 

La fiche

Samuele a 12 ans et vit sur une île au milieu de la mer. Il va à l'école, adore tirer et chasser avec sa fronde. Il aime les jeux terrestres, même si tout autour de lui parle de la mer et des hommes, des femmes, des enfants qui tentent de la traverser pour rejoindre son île. Car il n'est pas sur une île comme les autres. Cette île s'appelle Lampedusa et c'est une frontière hautement symbolique de l'Europe, traversée ces 20 dernières années par des milliers de migrants en quête de liberté.