Flashback sur "Des jeunes gens mödernes", au festival Travelling

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/02/2015 à 20H24, publié le 04/02/2015 à 18H03
Une exposition, un documentaire, un concert, "Des gens mödernes" reviennent à Rennes. 

Une exposition, un documentaire, un concert, "Des gens mödernes" reviennent à Rennes. 

© Détail de l'affiche du film "Des Jeunes Gens mödernes" /DR

Rennes revient sur ses pas et retrouve de belles archives musicales des années 1978 à 1983. Le documentaire de Jean-François Sanz,"Des jeunes gens mödernes", projeté dans le cadre du festival "Travelling", replonge dans ces années libertaires et créatives où toutes les expériences musicales étaient possibles. Une exposition et un concert rendent aussi hommage à cette époque.

"L'actualité rennaise se tourne à 360° vers "Des jeunes gens mödernes". Immersion totale dans la scène post-punk française qui débuta à la fin des années 70, le documentaire de Jean-François Sanz sera projeté à 19h30 Ciné TNB jeudi 5 février, suivi d'un concert à L'Ubu. Une exposition photo concernant cette période complète le tableau à la maison des associations jusqu'au 6 mars 2015. 

Rennes: la Manchester française des 80's

Au détour d'un bar underground rennais on croise des groupes qui feront pendant 15 ans danser toute une génération. Dandy rock, cold wave, pop-punk, avec sa scène alternative ouverte à tous la cité bretonne a vu l'éclosion de bon nombre de groupes et d'artistes.

Le marquis de Sade, Taxi Girl, les Rita Mitsouko, Kas Product et Etienne Daho bien sûr. Jean-François Sanz se souvient : "Rennes est vraiment un centre névralgique de cette scène. La créativité des groupes de province n'avait rien à envier aux groupes parisiens".

Reportage : Krystel Veillard, Bruno Van Wassenove et Pierre-Yves Cheval 
Synthés et provocation

A la base du projet "Des Jeunes gens mödernes", il y a le désir de retracer le parcours de la scène française underground des années 1978 et 1983. Le documentaire alterne images d'archives et témoignages des artistes de l'époque. Etienne Daho, Daniel Darc, Béatrice Dalle et Philippe Pascal cherchent ainsi à mettre en lumière la mouvance post-punk et coldwave française souvent oubliée au profit de la très active scène pop rock britannique.

Les groupes de l'époque oscillent entre une musique électronique largement orchestrée à base de synthé et des tendances punk franchement décomplexées. Sergueï Papaï, musicien de Marquis de Sade et chanteur de Frakture se souvient des influences : "On allait chercher vers les l'est en utilisant l'allemand parce que la langue était intéressante et que c'était un berceau culturel en Europe, mais également parce qu'il y avait une forme de provocation".
Des gens mödernes : l'expo

Parallèlement au festival, une exposition est proposée à Rennes dès le jeudi  5 février à La Maison des Associations. Version allégée et réactualisée de l’exposition présentée à la galerie du jour agnès b. en 2008, à l’origine du documentaire.
Taxi Girl, les années folles

Taxi Girl, les années folles

© DR
Avec les œuvres de Philippe Adrian, Bazooka, Belle Journée en Perspective, Emmanuel Bovet, Alain Dister, Catherine Faux, Haute Tension, Philippe Huard, Tony Iacoponelli, Jo Pinto Maia, Philippe Morillon, F.J. Ossang, Patrice Poch, Pierre René-Worms, Tino Tedaldi, Liliane Vittori. 
Expo "des gens modernes" à Rennes

Expo "des gens modernes" à Rennes

© France 3 / Culturebox
Le documentaire de Jean-François Sanz sera projeté à 19h30 Ciné TNB jeudi 5 février, suivi d'un concert à L'Ubu.
Une exposition photo "Des gens möderne", complète le tableau, à la maison des associations jusqu'au 6 mars 2015. 


A 21h30  l'Ubu Club propose une soirée live, Violence Conjugale, Dantzig, Paris, et DJ sets Gilles Le Guen & JF Sanz

Cette année le festival Travelling a également programmé trois films récents en avant-première. "Blind" de Eskil Vogt, "A Letter to the King" d'Hisham Zaman et "1001 grammes" de Bent Hamer, qui sont tout trois pré-selectionnés pour les Oscars à Hollywood.

Festival Travelling à Rennes, du 3 au 10 février 2015