Festival Filmer le travail : "My name is salt" reçoit le Grand Prix

Par @Culturebox
Publié le 14/02/2015 à 15H59
Image de la bande-annonce de "My name is salt" de Farida Pacha

Image de la bande-annonce de "My name is salt" de Farida Pacha

© Capture image Youtube

Le documentaire "My name is salt", qui filme le laborieux travail de ceux qui extraient le "sel le plus blanc du monde" en Inde, a reçu samedi le Grand Prix du festival Filmer le travail de Poitiers, ont indiqué les organisateurs.

Dix-neuf films récents, presque exclusivement des documentaires, étaient en compétition pour recevoir le Grand Prix d'une valeur de 3000 euros de ce petit festival qui ausculte, pour la sixième année consécutive, le monde du travail.

"My name is salt" (mon nom est sel), film suisso-indien réalisé par Farida Pacha, emmène le spectateur dans un désert de l'Inde où une famille, parmi des milliers d'autres, récolte le sel jusqu'à l'arrivée de la mousson.
"My name is salt" : la bande-annonce
"Garçon boucher", prix spécial du jury
Le prix spécial du public a été attribué au documentaire "Garçon boucher" de Florian Geyer, un film drôle et touchant où Miguel, 17 ans, s'en sort en apprenant à repérer la "galinette" sur une pièce de boeuf.

Le prix "restitution du travail contemporain" a été décerné à un film coréen de Hong Li-Gyeong, "The empire of shame" (l'empire de la honte), qui raconte le combat d'ouvriers de Samsung ayant contracté des maladies comme des leucémies pour faire reconnaître la responsabilité du géant du smartphone.

Un documentaire tunisien récompensé
Le documentaire tunisien "El Gort" de Hamza Ouni a décroché le prix "valorisation de la recherche". Il suit deux jeunes qui tentent de survivre en travaillant dans le commerce du foin.
"El Gort" : la bande-annonce
Enfin, un film d'animation, "COD et le coquelicot" de Cécile Rousset et Jeanne Paturle, a remporté le prix des lycéens. Il nous plonge dans un quartier parisien réputé difficile, où cinq professeurs tentent de construire une école primaire comme les autres.

Le festival Filmer le travail, qui ferme ses portes dimanche, est organisé par l'association du même nom, à l'initiative de l'université de Poitiers, de l'espace Mendès-France et de l'Association régionale pour l'amélioration des conditions de travail (Aract). Il est co-organisé par le conseil régional Poitou-Charentes et la ville de Poitiers.

L'an dernier, le Grand Prix avait été décerné à "Sobre las brasas" (Sur les braises), un documentaire belgo-péruvien suivant trois générations d'une même famille qui luttent pour survivre en Amazonie en fabriquant du charbon de bois.