Deux affiches de cinéma retirées pour cause de violence et de sexe

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 03/02/2012 à 14H45
Cette affiche des "Infidèles" va être retirée (Paris, 2 février 2012)

Cette affiche des "Infidèles" va être retirée (Paris, 2 février 2012)

© Yaghobzadeh Rafael / SIPA

Des affiches du film "Les Infidèles", avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche, qui suggèrent des actes sexuels, vont être retirées à la demande de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). A Marseille, ce sont les affiches d'"Underworld" qui ont été jugées trop violentes par la régie des transports dans le contexte local

Les affiches des "Infidèles" "sont clairement de nature à heurter, à choquer une partie du  public puisqu'elles propagent une image de la femme portant atteinte à sa dignité et à la décence", a affirmé Stéphane Martin, le directeur général de l'ARPP. "On est bien dans la présentation d'une image de femme-objet, d'objet sexuel en l'occurence", a-t-il ajouté.

"Nous les retirons à titre préventif à la demande de l'ARPP", a confirmé l'afficheur JC Decaux, disant "concevoir que les images peuvent déplaire".

Ce film à sketches de 7 réalisateurs conte les mille et une mésaventures de maris infidèles et leurs stratagèmes pour berner leur femme. Sur une des affiches du film, Jean Dujardin, de face, tient les jambes d'une femme, la tête en bas, et dit "Je rentre en réunion". Sur une autre, Gilles Lellouche annonce au téléphone : "Ca va couper, je rentre dans un tunnel" tandis qu'une femme, vue de dos, ne montre que ses mains sur son torse et sa chevelure au niveau de sa braguette.

Alors que les Etats-Unis restent très sensibles à tout scandale lié aux moeurs, cette affaire intervient à quelques semaines de la remise des Oscars, où le film avec Jean Dujardin , "The Artist", est l'un des grands favoris et pourrait valoir une statuette à l'acteur.

"On se bat" disait l'équipe des "Infidèles" sur son compte twitter il y a deux jours, avant d'ironiser : "On vous a fait une petite photo car nos affiches risquent de devenir collector."

Une affiche jugée trop violente à Marseille
A Marseille ce sont les affiches du film « Underworld : nouvelle ère » qui ont été jugées trop violentes par la Régie des transports marseillais (RTM). Elle les a refusées sur ses bus en invoquant le contexte local de braquages à l’arme lourde, a indiqué vendredi la production du film.

Sur l’affiche qui devait figurer sur les flancs des bus, l’héroïne du film pointe deux armes en direction du public.

"La RTM et la régie publicitaire Média Transports refusent de poser cette publicité sur les bus de la ville, au motif que l'affiche montre des armes ‘vu  la violence régnant à Marseille’", a précisé l'agent du film, Etienne Lerbret, disant citer la régie.

Aucune autre ville ne s’est manifestée à ce jour et "les mêmes  affiches d'Underworld circulent déjà sur les bus des banlieues parisiennes depuis une semaine, sans aucun problème", précise-t-il en jugeant cette décision "discriminatoire". "Dernièrement, les affiches du ‘Pacte’ ou de ‘Sherlock Holmes’ montraient pourtant elles aussi des armes", rappelle-t-il.

« Underworld : Nouvelle ère » sort en France le 8 février et a pris la tête du box-office américain dès sa sortie le 22 janvier. C’est le quatrième opus de la saga et le premier tourné en 3D.

La semaine dernière, c’est une affiche pour le prochain de Stéphane Guillon qui avait été retirée du métro. « En mai 2012, Stéphane Guillon s’en va aussi », disait l'affiche, qui avait été jugée trop « politique » par la RATP.