Décès de l'acteur sioux Russel Means

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 23/10/2012 à 09H19
Russel Means, en janvier 1989

Russel Means, en janvier 1989

© Marcy Nighswander/AP/SIPA

L’acteur américain et militant sioux Russell Means est décédé lundi à l’âge de 72 ans des suites d’un cancer de l’œsophage. Dès les années 1960, il avait porté les revendications des Indiens d’Amérique avant d’entamer une carrière de comédien à Hollywood. Il avait joué dans le film "Le Dernier des Mohicans" de Michael Mann.

"Notre père et mari marche à présent aux côtés de nos ancêtres", a annoncé sa famille dans un communiqué. "Il a  entamé ce voyage vers le monde des esprits à 4h44, avec l'Etoile du Matin, dans son ranch de Porcupine", dans le Dakota du Sud (nord des Etats-Unis), précisent ses proches.

Homme à la vie personnelle tumultueuse et connu pour son goût de la célébrité, Russell  Means a été l'un des premiers dirigeants du mouvement pour les droits des Indiens d'Amérique, avant de se faire connaître à Hollywood dans des films également consacrés aux peuples indigènes.

Dans une note écrite deux jours avant sa mort, Means appelait ses fans à dédier une partie de leur temps "au travail sur lequel j'ai tenté de m'engager  toute ma vie : la libération et la liberté pour mon peuple Lakota, pour toutes les populations indigènes, et, en fait, pour TOUS les gens".

Un militant de l'Americain Indian Movement
Né en 1939 dans la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud, Russel Means était le fils aîné de Hank Means, un Sioux Oglala, et de Theodora "Feather" Means, une Sioux Yankton. La famille déménage alors qu'il est très jeune en Californie, et en 1968 il rejoint l'American Indian Movement.

Dès le début des années 1970, il organise des manifestations théâtrales restées célèbres, comme une veillée de prière sur les immenses statues représentant des têtes de présidents américains sur le Mont Rushmore, dans son Etat natal. Il aide aussi à lancer en 1972 une grande marche sur Washington et à occuper le Bureau des Affaires indiennes afin d'attirer l'attention des médias sur un siècle de traités non respectés et de lutte pour  l'autodétermination.

En 1973 il conduit l'occupation durant 71 jours de Wounded Knee, lieu en 1890 d’un massacre au cours duquel près de 350 Amérindiens de la tribu Lakota furent tués par l'armée des Etats-Unis.

La voix du père de Pocahontas
Russel Means a raconté dans son autobiographie son combat contre la drogue et l’alcool. Il est acquitté en 1976 des charges de complicité d’assassinat lors d’une bagarre dans un bar. Mais il a passé un an en prison pour s’être battu avec la police.

En 1987, Means brigue la nomination du Parti libertarien pour la candidature à la présidence des Etats-Unis et obtient un soutien considérable. Il est finalement battu par Ron Paul.

C’est sur le tard, en 1992,  qu’il avait commencé sa carrière d’acteur. Il avait incarné le chef Chingachgook dans "Le Dernier des Mohicans" de Michael Mann. Il avait fait des apparitions dans "Tueurs nés" d’Oliver Stone et "Into the West" de Steven Spielberg. Il avait prêté sa voix au père de Pocahontas dans le dessin animé à succès de Disney.