"Victoria" : un "Very bad trip" en temps réel à Berlin

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 26/06/2015 à 10H41
"Victoria", un film-plan séquence de 2h15 ! 

"Victoria", un film-plan séquence de 2h15 ! 

© Jour2fête / Version Originale / Condor

L'alcool, la fête, la nuit… A Berlin, une jeune Espagnole se retrouve embarquée dans une virée nocturne où tout peut basculer. Ce film a été tourné en une seule prise. Très audacieux… et parfois un peu longuet.

La note Culturebox
3 / 5                  ★★★☆☆

Le 27 avril 2014, vers 4h30 du matin, Sebastian Schipper a entamé le tournage de son film. A 6h54, le même jour, il était terminé. Composé d'un unique plan séquence, "Victoria" est d'abord une invraisemblable prouesse technique et artistique : 22 lieux de tournage, 7 acteurs, 150 figurants, 6 assistants, 3 équipes de prise de son… Une aventure sans filet, réglée au millimètre. Chapeau, les artistes.
 
Jeune Espagnole un peu naïve, Victoria (l'excellente Laïa Costa) s'ennuie à Berlin, où elle rêve de se faire des amis et des souvenirs… Elle ne va pas être déçue. Cette nuit berlinoise va lui offrir tout ça, et bien davantage encore. La fête alcoolisée et bancale va prendre des allures de drame.

Primé à la dernière Berlinale et à Beaune, ce film allemand vaut d'abord pour sa prise de risque. Schipper voulait un récit en temps réel, afin de ressentir toutes les vibrations et nuances de cette virée nocturne qui tourne mal. Et, sur ce point, il atteint son objectif. Les comédiens sont au diapason de l'équipe technique : totalement impliqués, leur performance est impressionnante. Mais "Victoria" a les défauts de ses qualités : le temps réel, c'est bon… mais c'est long. Et certaines scènes d'errance nocturne sont interminables.

Durant 2h20, on ne rate pas une miette de l'équipée, y compris lorsqu'il ne se passe rien, ou pas grand-chose. Et, avouons-le, on rêve alors d'une (toute) petite ellipse… Autre bémol, la crédibilité du scénario est parfois discutable. On a un peu de mal à imaginer la mafia berlinoise sous-traiter un braquage au milieu de la nuit à quatre zozos qu'elle ne connaît pas, et qui, de toute évidence, ne seront pas à la hauteur.

Reste une véritable expérience cinématographique qui mérite de trouver son public. Acclamé et récompensé en Allemagne, "Victoria" a le parfum de l'audace et c'est le plus important.
"Victoria". © Jour2fête / Version Originale / Condor

"Victoria"  thriller allemand de Sebastian Schipper – avec Laia Costa, Frederick Lau, Franz Rogowski , Burak Yiğit et Max Mauff – durée : 2h14 – Ssortie : 1er juillet 2015

Synopsis : 5h42. Berlin. Sortie de boîte de nuit, Victoria, espagnole fraîchement débarquée, rencontre Sonne et son groupe de potes. Emportée par la fête et l'alcool, elle décide de les suivre dans leur virée nocturne. Elle réalise soudain que la soirée est en train de sérieusement déraper…