"The United States of Love", film sur une nouvelle Pologne en quête d'amour

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 05/04/2017 à 11H20, publié le 04/04/2017 à 10H55
Julia Kijowska, Magdalena Cielecka et Marta Nieradkiewicz dans "United States of Love" de Tomasz Wasilewski

Julia Kijowska, Magdalena Cielecka et Marta Nieradkiewicz dans "United States of Love" de Tomasz Wasilewski

© Sophie Dulac Distribution

Grande nation de cinéma, les films venant de Pologne sont rares. Hormis le dernier Wajda en février, peu de nouvelles du front. "The United States of Love", troisième film de Tomasz Wasilewski ("Ligne d’eau"), a remporté le Prix du scénario à la dernière Berlinale. Un film intimiste et grave sur quatre femmes en quête de liberté dans une société sclérosée, un an après la chute du mur de Berlin.

La note Culturebox

3
3/5
Une expression populaire identifie la Pologne aux tracas de la vie quotidienne. "The United States of Love" élargit le propos à un spleen généralisé, un état d’âme plombé sous un "ciel bas et lourd", pour reprendre Baudelaire. Cette chape est celle de l’ère soviétique, achevée depuis un an, toujours pesante. Mais pas seulement. Le fort sentiment national polonais reprend le dessus, pétri d’un catholicisme fondamentaliste, et avec lui un moralisme plombant. Quatre femmes, seules ou en couple, subissent une vie de frustrations. Aux années de privation et d’oppression succèdent des jours de misère sentimentale, sexuelle, et de contraintes morales.
"United States of Love" : la bande annonce

Quand l’on demande à Iza si elle est heureuse, elle répond "oui" en baissant et tournant la tête. Tomasz Wasilewski avait déjà choisi un point de vue féminin dans "Dans une chambre à coucher". Edyta était en fuite, fugueuse, Agata, Iza, Renata et Marzena, solitaires, même accompagnées, buttent comme des mouches contre la vitre du carcan de leur existence. Toutes quatre composent un club privé de femmes en quête de liberté, contre des hommes butés et une société sclérosée.

 Dorota Kolak dans "United States of Love" de Tomasz Wasilewski

 Dorota Kolak dans "United States of Love" de Tomasz Wasilewski

© Sophie Dulac Distribution

Les barres d’habitation de la cité où elles vivent sont comme l’enclos qui enferme leurs espoirs déçus. Les très belles couleurs éteintes du film traduisent l’absence de lumière dans leur vie. "The United States of Love" a remporté cinq prix aux récompenses du cinéma polonais, dont celle de Meilleur réalisateur. Beau comme le sentiment de tristesse peut l’être, mieux vaut ne pas aller voir le film de Tomasz Wasilewski un jour de bourdon. Quoique ce soit parfois une porte de sortie. Cette fédération de femmes touchantes, troublantes, dénuées de résignation, distille une émotion singulière. Un film sensible comme la mélancolie.

"United States of Love" : l'affiche 

"United States of Love" : l'affiche 

© Sophie Dulac Distribution

LA FICHE

Drame de Tomasz Wasilewski (Pologne) - Avec : Julia Kijowska, Magdalena Cielecka, Dorota Kolak, Marta Nieradkiewicz - Durée : 1h46 - Sortie : 5 avril 2017
Interdit aux moins de 12 ans

Synopsis : Pologne, 1990. La première année de liberté, mais aussi de l'incertitude pour l'avenir. Dans ce contexte, quatre femmes de différents âges décident qu'il est temps pour elles de satisfaire leurs désirs...

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !