"The Two Faces of January": Viggo Mortensen, Kirsten Dunst et Patricia Highsmith

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 16/06/2014 à 18H25, publié le 16/06/2014 à 11H26
Viggo Mortensen et Kirsten Dunst dans "The Two Faces of January" de Hossein Amini

Viggo Mortensen et Kirsten Dunst dans "The Two Faces of January" de Hossein Amini

© Jack English

Scénariste entre autres de "Drive", "Blanche-Neige et le chasseur", et du récent "47 Ronin", l'iranien Hossein Amini exerce essentiellement en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Il passe pour la première fois derrière la caméra en adaptant "The Two Faces of January" de Patricia Highsmith, avec un casting de classe : Viggo Mortensen, Kirsten Dunst et Oscar Isaac. De la belle ouvrage.

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

De Hossein Amini (Grande-Bretagne/Etats-Unis/France), avec : Viggo Mortensen, Kirsten Dunst, Oscar Isaac, Daisy Bevan, Yiğit Özşener, David Warshofsky - 1h37 - Sortie : 18 juin 2014

Synopsis : 1962. Un couple de touristes américains très élégants, le charismatique Chester MacFarland et sa jeune épouse Colette, arrive à Athènes. À l’Acropole, ils rencontrent Rydal, jeune guide américain parlant grec, arnaqueur de touristes à l’occasion. Séduit par la beauté de Colette et impressionné par la fortune de Chester, Rydal accepte sans hésiter leur invitation à dîner. Les McFarland se révèlent moins lisses qu’il n’y paraît : le luxe et leur raffinement cachent bien mal leur part d’ombre...
"The Two Faces of january" : la bande-annonce

La classe
A la tête de onze scripts depuis 1996, Hossein Amini ne pouvait pas laisser à un autre celui de sa première réalisation. D'autant qu'elle adapte une autre grande figure de la fiction, spécialiste américaine du thriller, décédée en 1995 : Patricia Highsmith, mainte fois transposée au cinéma avec des titres tels que "L'Inconnu du Nord-Express", "Plein soleil", "L'Ami américain", "Le Cri du hibou"... en attendant prochainement "The Blunderer" et "Carol". Excusez du peu.

C'est la première fois que "The Two Faces of January" (publié en France sous le titre "Les deux visages de janvier" chez  Robert Laffont) se retrouve au cinéma.  Une très bonne chose, tant l'intrigue est complexe, habitée de personnages ambiguës et pleine de rebondissements. Le cadre athénien, puis de la ruralité grecque, ainsi que le charme du début des années 60, ainsi que les hôtels de luxe de la première partie, participent de l'envoûtement de ce thriller aux atouts sommes toutes classiques mais très efficace et élégant.

Viggo Mortensen, Kirsten Dunst et Oscar Isaac dans "The Two Faces of January de Hossein Amini

Viggo Mortensen, Kirsten Dunst et Oscar Isaac dans "The Two Faces of January de Hossein Amini

© Jack English

Du glamour au sordide
Hossein Amini est parfaitement à son aise, dans cet environnement "cosy", où le couple Viggo Mortesnen-Kirsten Dunst fonctionne à merveille, en riches américains, impeccablement habillés, fréquentant les palaces et claquant à tour de bras leurs dollars, en conquérants. Mais sous ce lustre trop parfait, ne tarde pas à pointer une face cachée qui va faire basculer le glamour dans le sordide. A leur côté, Oscar Isaac, en guide prodigue pour ce couple pris dans un engrenage infernal, est tout aussi bien à sa place. D'abord, sous ses jours de petit arnaqueur habile, puis comme confident, enfin comme ennemi…

Ne pas trop en dire est de circonstance pour garder toute la saveur de ce film noir solaire. Hossein Amini ne cherche pas à bousculer les règles du genre, ni à déroger à un classicisme mis à profit avec classe. Son intrigue, fort bien adaptée et mise en scène, se suffit à elle-même, surtout servie par de tels comédiens tout à fait à leur place et visiblement heureux d'y être. Nous aussi : un bon moment de cinéma.