"Suite française", une adaptation sans saveur du roman d'Irène Némirovsky

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 01/04/2015 à 15H56, publié le 01/04/2015 à 15H51
Détail de l'affiche d'une "Suite Française"

Détail de l'affiche d'une "Suite Française"

© DR

Des moyens conséquents, un casting international et une reconstitution soignée ne font malheureusement pas toujours un grand film. Saul Dibb ne retrouve pas le souffle du roman d'Irène Némirovsky.

La note Culturebox
1 / 5                  ★☆☆☆☆

Drame de Saul Dibb (Grande-Bretagne, France, Belgique) - Avec  Michelle Williams, Kristin Scott Thomas, Matthias Schoenaerts, Sam Riley et Ruth Wilson - Durée : 1h47 - Sortie : 1er avril 2015 

Synopsis : Été 1940. France. Dans l’attente de nouvelles de son mari prisonnier de guerre, Lucile Angellier mène une existence soumise sous l’oeil inquisiteur de sa belle-mère. L’arrivée de l’armée allemande dans leur village contraint les deux femmes à loger chez elles le lieutenant Bruno von Falk. Lucile tente de l’éviter mais ne peut bientôt plus ignorer l’attirance qu’elle éprouve pour l’officier…


Adaptée du roman d'Irène Némirovsky, prix Renaudot en 2004, cette version cinématographique d'une "Suite Française" déçoit par sa sagesse. D'une histoire sulfureuse et brûlante, Saul Dibb a fait un film policé, propre sur lui, irréprochable dans ses reconstitutions d'époque mais dont l'encéphalogramme émotionnel reste plat d'un bout à l'autre.

Un sentiment notamment nourri par la prestation bien peu convaincante de l'Américaine Michelle Williams dans le rôle principal. Boudeuse ou inexpressive, elle porte un regard naïf sur tout ce qui survient autour d'elle, l'exode, l'occupation, la résistance… A son côté, Kristin Scott Thomas se contente, elle aussi, d'une interprétation sans subtilité de l'impitoyable belle-mère. 

"Une suite française" © Steffan Hill


Aucun cliché ne nous est épargné, Saul Dibb nous offre une vision supposée exportable d'une France occupée… en carton-pâte. Coproduction internationale, "Suite Française" en cumule les défauts, ratisse trop large et ne nous surprend jamais.