"Star Trek sans limites" va droit dans le mur

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 17/08/2016 à 11H02, publié le 15/08/2016 à 14H43
Sofia Boutella dans "Star Trek sans limites" de Justin Lee

Sofia Boutella dans "Star Trek sans limites" de Justin Lee

© 2015 Paramount Pictures. All Rights Reserved.

J. J. Abrams avait relancé "Star Trek" avec son reboot réussi de 2009 et sa suite "Into Darkness" en 2013. S'il produit "Star Trek sans limites", il en a confié la réalisation au Taïwanais Justin Lin, réalisateur de pas moins de quatre "Fast and Furious". Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on y perd au change, le film jubilé de la franchise s'avérant un furieux retour en arrière.

La note Culturebox

2
2/5

Star Trek: le retour

  "Sans limites" c'est le titre du nouveau Star Trek qui sort aujourd'hui dans les salles. Effets spéciaux spectaculaires, références à la série télé des débuts. Les amateurs du genre seront comblés.

Reportage: France 3 /  P. Forgue / L. Pierrard / J.-A. Balcells / F. Mazz


Pyjamas

Pour fêter les cinquante ans de la série télévisée, née de l'imagination de Gene Roddenberry en 1966, les producteurs n'ont rien trouvé de mieux que de plonger dans la nostalgie. Un objectif bien limité et réducteur, contraire à l'esprit "trekkie", tout orienté vers le futur et à "repousser les frontières".
"Star Trek sans limites" : la bande annonce

Dès la scène d'ouverture, le film tourne vinaigre. Ambassadeur de la Fédération des planètes, le capitaine Kirk (Chris Pine) se prend un vif revers face à un Parlement extraterrestre très second degré. D'emblée, personne n'y croit et le film ne va aller que dans ce sens. "Star Trek sans limites" joue sur une vague vintage, allant jusqu'à ressortir de la penderie les pyjamas en guise de costumes pour l'équipage de l'Enterprise. Toute la partie centrale renvoie aux décors cheap de la série originelle. On touche le fond dans le scénario rabâché, les dialogues, le jeu inepte des acteurs et des maquillages sortis d'une série B des années 50. On sent bien que ce parti-pris est volontaire, mais c'est une grave erreur au regard de la franchise.

Karl Urban, Sofia Boutella et Zachary Quinto dans Star Trek sans limites de Justin Lee

Karl Urban, Sofia Boutella et Zachary Quinto dans Star Trek sans limites de Justin Lee

© Paramount Pictures

Rétrofusée

Si le public recherche la nostalgie, il a toujours la possibilité de visionner la série originelle ou les films des années 80-2000. Abrams ne s'y trompait pas quand il relançait "Star Trek" en relatant la jeunesse de l'équipage et la première mission de l'Enterprise sous le commandement de James T. Kirk. Ce qui paradoxalement modernisait considérablement une franchise arrivée à bout de course. C'est pourquoi "Star Trek sans limites" est un total contresens, un retour en arrière régressif.

Reportage : P. Forgue / D. Levy / C. Pary / C. Botella :
La pilule passait bien quand en 1982, "La Colère de Khan" (Nicolas Mayer) développait une suite d'un des meilleurs épisodes de la série télévisée, pour se démarquer du très métaphysique "Star Trek : le film" (1979, Robert Wise). Mais ce qui se voudrait de l'autodérision dans "Sans limites" se révèle une faute de goût, voire du mépris pour les "Trekkies", sinon tout amateur de science-fiction. Que reste-t-il à sauver de ce naufrage ? Jaylah (Sofia Boutella), une extraterrestre rebelle au look photogénique, égérie publicitaire du film ; une station orbitale aux dimensions d'une lune, très spectaculaire ; une (énième) belle pulvérisation de l'Enterprise ; trois tirades de McCoy (Karl Urban), à l'image de son personnage d'éternel désabusé. Des gimmicks. C'est peu. "Star Trek sans limites" ne tient pas la distance.
"Star Trek sans limites" : l'affiche française

"Star Trek sans limites" : l'affiche française

© Paramount Pictures France

LA FICHE

Science-fiction de Justin Lin (Etats-Unis) - Avec : Chris Pine, Zachary Quinto, Simon Pegg, Sofia Boutella, Idris Elba, Anton Yelchin, Zoe Saldana, Karl Urban, Lydia Wilson, John Cho  - Durée : 2h03 - Sortie: 17 août 2016

Synopsis : Une nouvelle aventure épique de l’USS Enterprise et de son audacieux équipage, explorateur des confins inconnus de l'espace. Chaque membre, comme la Fédération toute entière, fait face à une nouvelle menace.