"Rio 2096", naissance retentissante de l'animation brésilienne

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 27/07/2016 à 12H49
"Rio 2096, une histoire d'amour et de furie" de Luiz Bolognesi

"Rio 2096, une histoire d'amour et de furie" de Luiz Bolognesi

© Films sans frontières

Sous-titré "Une histoire d'amour et de furie", "Rio 2096" est à marquer d'une pierre blanche dans le cinéma brésilien, comme premier long métrage d'animation national. Sacré Meilleur film d'animation du festival de Rio 2013, Grand prix du festival du film d'animation d'Annecy 2013 et Prix du public du festival européen du film fantastique de Strasbourg 2013, "Rio 2096" est une grande réussite

La note Culturebox

4
4/5

Six ans de mise en œuvre

A la réalisation, Luiz Bolognezi, scénariste sur de nombreux films, notamment documentaires ("Amazonia", "La Terre des hommes rouges"), est un passionné de l'histoire du Brésil et de bandes-dessinées. "Rio 2096 : une histoire d'amour et de furie", reflète ces deux passions dans la volonté de diffuser la riche et mouvementé histoire brésilienne sous une forme ludique, à destination des spectateurs à partir de 12 ans. Judicieux, le scénario s'inspire de la mythologie locale pour faire passer un message politique fort : ne rien lâcher, luter contre l'obscurantisme et les forces de destruction. Des propos toujours d'actualité...
"Rio 2096" : la bande annonce

Fruit d'un travail de longue haleine réparti sur six années, "Rio 2096" bénéficie de recherches historiques, ethnographiques et mythologiques approfondies, au service d'un récit synthétique, incarné par des personnages forts. Son guerrier immortel et Janaïna, sa promise éternelle retrouvée au fil des siècles, incarnent une lutte toujours renouvelée contre Anganga, entité avide de mort. Que cela soit lors de la colonisation au XVIe siècle, de la révolte des esclaves au XIXe siècle, sous la junte militaire des années 60, ou dans la projection futuriste de 2096, avec sa guerre de l'eau, dont on sent les prémices dans le monde d'aujourd'hui.

"Rio 2096, une histoire d'amour et de furie" de Luiz Bolognesi

"Rio 2096, une histoire d'amour et de furie" de Luiz Bolognesi

© Films sans frontières

Réalisme poétique

Si Luiz Bolognezi inscrit son film dans une suite de catastrophes historiques et imaginaires, on ne le taxera pas pour autant de pessimiste. Bien au contraire, son message, si message il y a, est celui de résistance. Avec un préambule à toute chose, brandi comme un slogan : "Vivre sans connaître le passé, c'est vivre dans les ténèbres". Le cinéaste, à l'écriture et à la réalisation, parvient remarquablement à ses fins, avec une maestria visuelle de tous les instants, en faisant appel aux techniques traditionnelles de l'animation. Ce qui apporte une consistance majeure dans les matières, les couleurs, et la dynamique.

"Rio 2096, une histoire d'amour et de furie" de Luiz Bolognesi : l'affiche française

"Rio 2096, une histoire d'amour et de furie" de Luiz Bolognesi : l'affiche française

© Films sans frontières

Dans le souci réaliste nécessaire à son propos, Luiz Bolognezi a fait appel à des acteurs professionnels pour incarner les personnages, dont le jeu a ensuite a été interprété par les artistes et techniciens de l'animation. La réussite, tant visuelle que scénaristique, est totale, sans oublier la beauté de décors somptueux, de la jungle équatoriale, au Rio futuriste, en passant par les champs de coton et l'urbanisme des années 70. "Rio 2096" restera dans les annales, comme un film d'animation majeure en ce début de XXIe siècle, inscrit dans la continuité d'un réalisme poétique flamboyant. A voir absolument. 

LA FICHE

Animation/Fantastique de Luiz Bolognesi (Brésil) - Avec : Selton Mello, Camila Pitanga, Rodrigo Santoro - Durée : 1h15 - Sortie: 27 juillet 2016

Synopsis : Sur six siècles, un guerrier immortel traverse des événements qui se sont déroulés au cours de quatre périodes de l'histoire du Brésil, des guerres tribales pré-coloniales en passant par la Balaiada - la révolte vdes esclaves noirs - et le mouvement de résistance à la dictature militaire dans les années 1960-70, jusqu'à une époque futuriste en 2096 où sévit une guerre civile de l'eau. Le guerrier lutte sans cesse aux côtés des plus faibles tout en recherchant son amour perdu.