"Prometheus" de Ridley Scott, dans l'ombre d'"Alien"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 31/05/2012 à 11H05
L.Marshall-Green, N.Rapace et M.Fassbender dans "Prometheus" de R.Scott

L.Marshall-Green, N.Rapace et M.Fassbender dans "Prometheus" de R.Scott

© 20th Century Fox

Après des semaines de promo intensive (une station de métro éphémère a même été créée à Paris !), "Prometheus" de Ridley Scott est enfin sorti sur les écrans. Une production gigantesque, des effets spéciaux en cascade, un casting de rêve... tous les ingrédients du film culte sont là mais au final, ceux qui espéraient revivre les moments de terreur intense de la saga "Alien" risquent d'être déçus...

 

 

Depuis des mois, à coup de bandes annonces ultra efficaces, de fausses rumeurs et de fuites orchestrées, la production de "Prometheus" a fait du film l'un des plus attendus de ces dernières années. Pensez... Un épisode pré-Alien, sorte de genèse dans laquelle les fans espéraient en apprendre plus sur les origines de la créature la plus flippante jamais créée au cinéma. Et par Ridley Scott, le créateur de la saga en personne ! De quoi séduire ceux à qui le Lieutenant Ripley a tant manqué. Mais voilà. La mythique Sigourney Weaver a depuis été remplacée par la certes sculpturale, mais beaucoup moins extrême Charlize Theron. La créature elle-même ne se tapit plus dans l'ombre, et offre aux projecteurs une gueule nettement moins photogénique. En 1979, l'accroche d'"Alien, le 8e passager", c'était "...dans l'espace, personne ne vous entendra crier...". Pas sûr qu'en 2012 les spectateurs aient envie de le faire. 

"Même pas peur"...

Alors certes, "Prometheus" tient toutes ses promesses techniques. Les effets visuels sont à couper le souffle. Le casting (Charlize Theron, Michael Fassebender, Noomi Rapace, Guy Pearce...), séduisant. Mais ce qui faisait que le public s'identifiait à l'équipage du Nostromo, souffrait et agonisait avec lui, ce qui a fait d'Alien LA référence de la SF horrifique au cinéma, est absent de Prometheus. Mais que Ridley Scott se console. Son film sera certainement un succès au box office (à Paris, il a fait ce mercredi le 4e meilleur démarrage de l'année), après tout les jeunes d'aujourd'hui n'ont pas forcément vu Alien...