"On the Milky Road" : la nouvelle fable hallucinée de Kusturica

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/07/2017 à 11H49, publié le 12/07/2017 à 11H47
...................................

...................................

© Marcel Hartmann

Des oies qui se jettent dans une baignoire remplie de sang de cochon, voilà comment commence le nouveau film du réalisateur serbe Emir Kusturica. Une scène qui présage bien le reste du film, véritable fresque hallucinée et hallucinante dans la guerre des Balkans.

La note Culturebox

2
2/5
Un "conte de fée moderne", c'est en ces termes qu'Emir Kusturica parle de son film. "On the Milky Road" en est un, une véritable fable de deux heures qui n'hésite pas à verser dans l'absurde.

On y suit l'histoire de Kosta, interprété par le réalisateur lui-même, qui ravitaille en lait les soldats sur le front, tout cela à dos d'âne et un faucon sur l'épaule. Tout change lorsque le personnage joué par Monica Bellucci débarque dans le village. Kosta tombe éperduement amoureux de la belle Italienne. De là s'ensuivet de nombreuses péripéties entre triangle amoureux, traque, guerre et une poule qui aime un peu trop se regarder dans la glace. Bref, un film absurde mais jouissif.

"On the Milky Road" : la nouvelle fable hallucinée de Kusturica "On the Milky Road" : la nouvelle fable hallucinée de Kusturica

Les paysages serbes dans toute leur splendeur

Le film brille par ses somptueux décors. Les images filmées au drone mettent en valeur la beauté des montagnes serbes et la réalisation renforce ce sentiment de fable, de la même manière que "Le Petit Poucet" de 2001 l'avait fait avant lui. Sans parler des quelques scènes musicales qui sont un réel bonheur pour les oreilles et les yeux. 

Le festival d'animaux présents dans "On the Milky Road" apporte bien souvent la touche d'humour et d'absurdité de l'oeuvre. On y retrouve, entre autres, un serpent, un âne, un faucon, des poules, des oies, des cochons et autres moutons. Une véritable basse-cour et cheptel qui donnent de la vie à l'ensemble. Le non-sens et la fantasmagorie du film permettent d'entrer dans la psyché des personnages, mais cela ne fait pas tout.
milky road 2 © Wild Bunch

Les défauts qui lèsent "On the Milky Road"

Pourtant le film laisse un goût amer, comme s'il n'avait pas réussi tous ses paris. La longueur et surtout la lenteur nous font décrocher régulièrement. Et on se demande : "Il vient de se passer quoi là ?". Le duo Kusturica-Belucci ne séduit pas autant qu'il le laissait présager. L'alchimie entre les deux personnages ne prend pas. Sans oublier les quelques effets spéciaux qui viennent casser l'immersion par leur piètre qualité.

"On the Milky Road" est un film qui séduit, mais ces quelques défauts empêchent d'apprécier à sa juste valeur la joyeuse folie du réalisateur serbe.
milky road 4 © Wild Bunch

LA FICHE

Drame de Emir Kusturica (Serbie) - Avec : Monica Bellucci, Emir Kusturica, Natasa Ninkovic, Sloboda Micalovic, Davor Janjic - Durée : 2h05 - Sortie : 12 juillet 2017

Synopsis : Sous le feu des balles, Kosta, un laitier, traverse la ligne de front chaque jour au péril de sa vie pour livrer ses précieux vivres aux soldats. Bientôt, cette routine est bouleversée par l’arrivée de Nevesta, une belle réfugiée italienne. Entre eux débute une histoire d’amour passionnée et interdite qui les entraînera dans une série d’aventures rocambolesques.