"Ninja Turtles 2" : les Tortues réussissent enfin leur passage au grand écran

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 30/06/2016 à 14H51
"Ninja Turtles 2" de Dave Green

"Ninja Turtles 2" de Dave Green

© Paramount Pictures France

Adaptées en séries d'animation télévisées et en pas moins de six films, les Tortues Ninja n'ont jamais vu leur passage au grand écran réussi. C'est chose faite avec cette suite du "reboot" de 2014, laconiquement titré "Ninja Turtles 2", signé Dave Green. Il avait réalisé en 2014 "Echo", une science-fiction familiale dans la lignée de "E. T." Son budget confortable donne un film très spectaculaire.

La note Culturebox

3
3/5

Mutation

Qu'est-il passé par la tête de Kevin Eastman et Peter Laird quand ils ont créé les Tortues Ninja en 1983 ? Destiné à l'origine à une diffusion confidentielle, le concept de base est ardu : quatre tortues mutantes, aguerries aux arts martiaux, mangeuses de pizzas et protectrices de leur sacro-sainte ville de New York, dont ils habitent les égouts, avec leur mentor, le maître rat Splinter. Parodie des super-héros dont regorgent les comics, "Teenage Mutant Ninja Turtles", dans le texte, a connu spontanément un succès foudroyant pour devenir un véritable phénomène de la culture geek.
"Ninja Turtles 2" : la bande annonce
Cette suite au film de Jonathan Liebesman ("La Colère des titans") fonce sur les chapeaux de roues du début à la fin. Certains reprocheront à "Ninja Turtles 2" de ne reposer que sur les effets spéciaux numériques, dont il regorge. Cela serait oublier la beauté du résultat extrêmement travaillé et esthétique qui, dans la dernière partie, voit un vaisseau spatial gigantesque rappelant l’immense illustrateur de S-F Chris Foss. De plus, ce qui ne gâche rien, la 3D est plutôt réussi. Si le film n’est pas un pensum, loin s’en faut, les Tortues Ninja développent le thème de l’adolescence (souligné dans le titre original de la BD et des films par l’adjectif  "teenage"). Ces créatures improbables ne sont pas non plus des mutants pour rien, l’adolescent étant lui-même en pleine mutation entre l’enfant et l’adulte.

Parias

"Ninja Turtles 2" développe particulièrement les thèmes de l’adolescence et de la différence. Ces protecteurs de New York se cachent dans les égouts de la cité et ne revendiquent pas leurs exploits par crainte d’être rejetés par les humains, pour leur apparence monstrueuse. Un drame intérieur qui rejaillira sur le quatuor de super-héros et le fera vaciller. La conscience de leur condition de parias n’élude en rien leur mission et l’esprit de solidarité interne à leur groupe, mais aussi envers les New-Yorkais. Des valeurs qui passent par un film ludique, bourré d’action et destiné à un jeune public qui pourra s’y reconnaître, mais aussi toucher un public adulte, amateur du genre.
"Ninja Turtles 2" de Dave Green

"Ninja Turtles 2" de Dave Green

© Paramount Pictures France
L’action domine, mais n’étouffe pas le film, comme dans le précédent opus.  Ces scènes qui s’enquillent à un rythme d’enfer sont autant de morceaux de bravoure, dont une séquence aérienne des plus délirantes. Dave Green remplit son contrat, et au-delà, sans oublier un humour et un second degrés constants. Sans atteindre toutefois le niveau des "Gardiens de la galaxie", mais des plus plaisants  Les acteurs ne sont pas bien entendu au premier rang, mais c’est un plaisir de retrouver la bombe Megan Fox, révélée dans "Transformers", qui reprend son rôle d’April O’Neil, complice des Turtles. On sent bien la présence derrière le film de Michael Bay (producteur), habitué des blockbusters "bourrins" ("Armageddon", "Transformers", "Pearl Harbor"…) Mais un rien vient relever une franchise jusqu’ici moribonde, qui n’avait pas trouvé le ton juste, 
"Ninja Turtles 2" : l'affiche

"Ninja Turtles 2" : l'affiche

© Paramount Pictures France

LA FICHE

Science-fiction de Dave Green (Etats-Unis) - Durée : 1h52 - Sortie : 29 juin 2016
Synopsis : Michelangelo, Donatello, Leonardo et Raphael sont de retour pour affronter des méchants toujours plus forts et impressionnants, aux côtés d’April O’Neil, Vern Fenwick et d’un nouveau venu, le justicier masqué hockeyeur Casey Jones. Après son évasion de prison, Shredder associe ses forces à celles d’un savant fou Baxter Stockman et de deux hommes de main aussi bêtes que costauds, Bebop & Rocksteady. Leur objectif : lancer un plan diabolique pour régner sur le monde entier ! Alors que les Ninja Turtles s’apprêtent à défier Shredder et son nouveau gang, ils doivent rapidement faire face à une menace tout aussi grande : le célèbre Krang !