"Men, Women & Children" : l'édifiant portrait d'une Amérique ultra-connectée

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 10/12/2014 à 11H27, publié le 10/12/2014 à 11H28
Ansel Engort et Kaitlin Dever dans  "Men, Women & Children" de Jason Reitman

Ansel Engort et Kaitlin Dever dans  "Men, Women & Children" de Jason Reitman

© Paramount Pictures/Dale Robinette

Scénariste et réalisateur de "Men, Women and Children", Jason Reitman ("Last Days of Summer", "Young Adult", "Juno"…) adapte le roman éponyme de Chad Kutgen dont l'écrivain cosigne le script. Reitman a fait appel pour la cinquième fois à J. K. Simmons et pour la seconde à Jennifer Garner ("Intersetellar"), sept ans après "Juno". Le film se révèle une étude sociétale, drôle et pointue.

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

De Jason Reitman (Etats-Unis), avec : Ansel Elgort, Jennifer Garner, Adam Sandler, Timothée Chalamet, Olivia Crocicchia, Kaitlyn Dever, Rosemarie DeWitt, Judy Greer - 1h58 - Sortie : 10 décembre 2014

Synopsis :  Le portrait de lycéens leurs rapports, leurs modes de communication, l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et leur vie amoureuse. Mais aussi celui de leurs parents. Pusieurs enjeux sociétaux se croisent, comme la culture des jeux vidéo, l’anorexie, l’infidélité, la course à la célébrité et la prolifération de contenus illicites sur Internet. Tandis que les personnages s’engagent dans des trajectoires, dont l’issue est parfois heureuse et parfois tragique, il est désormais évident que personne ne peut rester insensible à ce bouleversement culturel qui déferle sur nos téléphones, nos tablettes et nos ordinateurs.
"Men, Women and Children" : la bande-annonce

Cyber-familles
Chad Kutgen traite dans ses ouvrages de la sexualité aux Etats-Unis. Il aborde ici son thème de prédilection par le truchement de la multiplication des écrans dans les foyers américains : ordinateurs, IPhone, IPad, tablettes, jeux vidéo, réseaux sociaux. Cette révolution cybernétique a à ses yeux transformé les comportements entre les individus et notamment la sexualité des Américains. La famille, thème central de la fiction américaine, est ici démultipliée, puisque pas moins de sept foyers sont évoqués dans ce film choral.

Couples, époux divorcés ou en instance de divorce, familles monoparentales, tous entretiennent des rapports particuliers avec leurs enfants. Et tous sont conditionnés par leur rapport à Internet et ses déclinaisons. Des cas que Jason Reitman ausculte au scalpel avec humour, mais parfois l'histoire tourne au drame. Le cinéaste joue ainsi d'une palette d'émotions, tout en creusant admirablement son sujet, avec de nombreux acteurs visiblement investis. Ils sont complétés par la voix off d'Emma Thompson qui commente les faits et geste des protagonistes, sans surligner l'action, ce qui est souvent l'écueil de l'exercice.

Jennifer Garner dans "Men, Women & Children" de Jason Retman

Jennifer Garner dans "Men, Women & Children" de Jason Retman

© Paramount Pictures/Dale Robinette

Révolutions comportementales
La technologie est le fil rouge de "Men, Women and Children". Le film s'ouvre sur une vision de la sonde Voyager dans l'espace, envoyé en 1977 pour un périple infini à travers le cosmos. Elle est entre autre munie d'une plaque gravée d'informations à propos de la planète Terre et la race humaine, destinées à d'éventuels extraterrestres. Cette communication hypothétique renvoie à la possibilité donnée d'atteindre quelqu'un peut-être inexistante, alors que l'on est incapable de parler avec nos proches. Une problématique au centre du développement des réseaux sociaux ou de jeux vidéo en ligne, thème majeur du film.

L'informatique impacte tous les protagonistes : Don et Helen vont commettre l'adultère grace à Internet, Patricia surveille à outrance les faits et gestes de sa fille sur la Toile, avec des conséquences dramatiques ; Dona tente de lancer la carrière de sa fille via un site de sa conception : erreur fatale ; Kent s'inquiète pour son fils addict à un jeu vidéo en ligne, Chris est "accro" aux sites pornographiques, ce qui perturbe sa sexualité… Tous sont en mal de communiquer, alors qu'il ne cesse d'échanger par la technologie, ce qui tend à les renfermer sur eux–mêmes. Jason Reitman ne porte pas de jugement, mais expose un regard sur les bouleversements comportementaux. Film ancré dans son époque, à la mise en scène inventive, "Men, Women and Children" aboutit à une étude pertinente et ludique sur un fait de société révolutionnaire qui a sans doute des conséquences au prime abord insoupçonnées. Edifiant.