Mélanie Laurent est "L'Attrape-rêves" du Grand Nord Canadien

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 24/10/2016 à 17H52
Mélanie Laurent dans "L'Attrape rêve" de Claudia Llosa

Mélanie Laurent dans "L'Attrape rêve" de Claudia Llosa

© Jose Haro

Comme dans son film précédent, "Fausta" (2009), la Péruvienne Claudia Llosa traite dans "L'Attrape-rêves" d'une filiation douloureuse. Elle délaisse son Pérou natal pour le Grand Nord canadien, dans la quête d'une mère par un fils abandonné aidé d'une journaliste, avec un trio d'acteurs lancés dans un drame onirique, teinté de chamanisme : Mélanie Laurent, Cillian Murphy et Jennifer Connelly.

La note Culturebox

3
3/5
Passeuse de rêves
Interprétant Jania, journaliste française partie dans le cercle polaire canadien pour retrouver une guérisseuse qui défraye la chronique, Mélanie Laurent joue un double rôle de médiatrice. Comme vecteur entre un fils et sa mère, puis entre le spectateur et le récit, raconté de son point de vue. Jannia est un point d'ancrage. "L'attrape-rêves", à l'origine objet rituel amérindien, c'est elle.
"L'Attrape rêves" : la bande annonce

Celle qu'elle cherche, Nana Kunning (Jennifer Connely), n'a pourtant rien d'un rêve : elle a délaissé son fils qui a tué par accident son jeune frère, et a disparu sans laisser de traces. Elle en a développé une misanthropie certaine, vivant telle une recluse, cachée aux confins du monde. Point commun qu'elle partage avec son fils Ivan (Cillian Murphy), éleveur de faucons dans le désert glacé. Taiseux, taciturne, Ivan survit grâce à son occultation du trauma originel. Son réveil par Jania ne va pas se faire sans mal, mais c'est peut-être un gage de rédemption pour lui, comme pour elle. Le rêve à attraper, c'est la réunion de ces deux êtres déchirés.

Jennifer Connelly dans "L'Attrape rêves" de Claudia Llosa

Jennifer Connelly dans "L'Attrape rêves" de Claudia Llosa

© Jose Haro

La matière dont les rêves sont faits

Claudia Llosa, derrière la caméra et au scénario, filme avec délicatesse cette histoire familiale traumatique, dans un environnement sauvage. Dès les premiers plans, la froidure du grand nord étreint, avec le souffle du blizzard soulevant des mèches neigeuses, comme une chevelure, sur une piste hasardeuse. La glace et les paysages immaculés fascinent par leur nudité et embrument le film d'une texture onirique. Tout comme la présence et les vols de faucons, messagers entre la terre et le ciel qui se confondent dans une seul et même espace.

Cillian Murphy dans "L'Attrape rêve" de Claudia Llosa

Cillian Murphy dans "L'Attrape rêve" de Claudia Llosa

© Allen Fraser Cry Fly Manitoba Inc

Des rêves qui collent au sujet, aux résonnances chamaniques, avec l'étrange tabernacle où se déroulent les rituels de guérison, et centre névralgique du drame. Mystérieux et envoûtant, "L'Attrape rêve" parvient à résoudre l'exercice périlleux de rassembler deux histoires et deux temporalités en une seule. Construit en un perpétuel va-et-vient entre passé et présent, le film joue de glissements de l'un à l'autre toujours élégants et jamais gratuits. Claudia Llosa sait raconter son histoire et touche au cœur avec grâce.

"L'Attrape rêves" : l'affiche

"L'Attrape rêves" : l'affiche

© Jour2Fête

LA FICHE

Drame de Claudia Llosa (Espagne/France/Canada) - Avec :   Cillian Murphy, Jennifer Connelly, Mélanie Laurent, Oona Chaplin - Durée : 1h33 - Sortie : 26 octobre 2016

Synopsis : À Nunavut, dans le Grand Nord canadien, Nana Kunning consulte un guérisseur pour l'un de ses fils. Cette rencontre va bouleverser le cours de son existence. Vingt ans plus tard, son fils aîné part sur les traces de sa mère, accompagné d'une journaliste française. Nana est devenue guérisseuse aux confins du Cercle polaire...