"Les Gardiens de la galaxie" : les super-anti-héros à la rescousse

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 13/08/2014 à 15H14, publié le 09/08/2014 à 17H08
Peter Quill/Star Lord, Gamora, Drax le destructeur,  Rocket et Groot sont "Les Gardiens de la galaxie" de Jammes Gunn (II)

Peter Quill/Star Lord, Gamora, Drax le destructeur,  Rocket et Groot sont "Les Gardiens de la galaxie" de Jammes Gunn (II)

© The Walt Disney Company France

Quelle mouche a piqué Marvel à adapter cette série sortie de ses tiroirs, après les "Avengers" ? Une bande de bras cassés embarqués dans un space-opera des plus improbables ? Le résultat est génial, totalement inattendu. Comment faire rencontrer un raton-laveur génétiquement modifié et un pirate de l’espace ? Suivez le guide…

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

De James Gunn (II) (Etats-Unis), avec : Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Lee Pace, Benicio Del Toro, Karen Gillan, Glenn Close, John C. Reily - 2h01 - Sortie : 13 août 2014

Synopsis : Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton-laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être …

Reportage : S. Ricottier / N. Boothby / B. de Saint Jorre 
Un style
James Gun avait déjà réalisé un mémorable "Horribilis" en 2005, fameuse parodie des films de S-F des 50s’ et du David Cronenberg de "Parasite Murders" (1975). Il renoue avec son style. Mais du coup, nous sommes en terrain inconnu. Lui, brode sur un canevas bien balisé, celui du space-opera, mais l’explose totalement.

Le personnage principal est un pilleur de l’espace peu crédible, ses adjoints ne le sont pas moins : une tueuse recherchée, un raton-laveur très bons viseur, un homme-arbre totalement dévoué, une brute vengeresse. Jusqu’ici tout va bien. Mais le pire, c’est que cela va aller de mieux en mieux.
"Les Gardiens de la galaxie" : la bande-annonce

Les gardiens des quidams

James Gun prend visiblement à cœur à son film, se l’approprie par rapport à une franchise de comics qui n’a plus rien à voir avec elle. Les Gardiens de la Galaxie partent véritablement à l’Ouest, là où on ne l’attend pas. Les films de super-héros ont peu de rapport avec l’espace (sauf "Thor", et encore), Le film "Les Gardiens" de la galaxie les y transporte. Et sur une voie où ne l'attend pas.

Chris Pratt et Zoe Saldana dans "Les Gardiens de la galaxie" de James Gunn (II)

Chris Pratt et Zoe Saldana dans "Les Gardiens de la galaxie" de James Gunn (II)

© The Walt Disney Company France

Une réussite totale, tant dans la définition de nouveaux héros que d’une nouvelle esthétique (la visualisation de l’espace, des planètes, des vaisseaux spatiaux…). La réussite des "Gardiens de la galaxie" émane aussi, à part son visuel très réussie, de la mise en scène de loosers qui se refont une santé. Des gens du quotidien qui luttent comme des révoltés au jour le jour. Dans sa dimension hors connexion, "Les Gardiens de la galaxie" défend des valeurs sur un ton inédit: on les aura !