"Les Chevaliers du Zodiaque - La Légende du Sanctuaire" : le mythe revit

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 25/02/2015 à 11H03, publié le 24/02/2015 à 14H49
"Les Chevaliers du Zodiaque : la légende du sanctuaire" de Keichi Sato

"Les Chevaliers du Zodiaque : la légende du sanctuaire" de Keichi Sato

© 2014 Masami Kurumada / Saint Seiya Legend of Sanctuary Production Committee

Série animée mythique de toute une génération qui a fait les beaux jours du Club Dorothée à la fin des années 80, "Les Chevaliers du Zodiaque" débarque sur grand écran sous une forme complètement rénovée. Reconnaissons que le résultat est des plus impressionnants avec un graphisme et une animation numériques qui colle parfaitement à cette saga de science-fiction très spectaculaire.

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

Film d'animation de Keichi Sato (Japon) - 1h33 - Sortie : 25 février 2015

Synopsis : Au commencement, il y avait une Déesse chargée de protéger la Terre, Athéna. Gardienne de l'équilibre, elle fut cachée des Forces du Mal.Quand sa vie est menacée, Seiya et les Chevaliers de Bronze endossent leurs armures. Ce sont les Protecteurs d'Athéna, les Chevaliers du Zodiaque. Pour sauver leur Déesse et l’avenir de la Terre, ils vont devoir atteindre le Sanctuaire du Grand Pope et y affronter sa légendaire armée des 12 Chevaliers d'Or. Il vont devoir passer étape par étape, maison par maison, pour parvenir à leur fin.
"Les Chevaliers du zodiaque" : la bande-annonce

Mythologie

D'abord un manga, "Les Chevaliers du Zodiaque" ("Saint Seya" en VO) s'est vu transformé en dessin animé pour la télévision neuf mois après sa naissance sur le papier. Son créateur Masami Kurumada a lui-même supervisé son adaptation pour le cinéma, même si cinq autres films l'ont précédé dans les salles avant cette nouvelle version au visuel extrêmement peaufiné. Le scénario, lui, s'appuie sur "L'Arc sanctuaire", selon la terminologie propre à la série originelle. Traité en une vingtaine d'épisodes de 24 minutes à la télévision (sur 114 au total), il est ramené au cinéma à une durée d'1h33.

C'est dire s'il a fallu élaguer, ce qui ne va pas forcément satisfaire les fans de la première heure qui, devenus aujourd'hui adulte, n'ont pas forcément décroché. Le concept de "Saint Seya" repose sur l'actualisation en space opera des mythologies grecques et nord-européennes. L'intrigue ramassée entraîne également un rythme très soutenu du récit, maintenu à un tempo d'enfer tout le long. Les combats plus musclés les uns que les autres s'enchaînent dans le fracas d'explosions spectaculaire et colorés. Le déroulement du film n'est pas sans rappeler la construction propre aux jeux vidéo, les protagonistes, les "chevaliers de bronze" devant affronter douze "Chevaliers d'or" dans le sanctuaire les uns après les autres. 

"Les Chevaliers du Zodiaque : la légende du sanctuaire" de Keichi Sato

"Les Chevaliers du Zodiaque : la légende du sanctuaire" de Keichi Sato

© Masami Kurumada / Saint Seiya Legend of Sanctuary Production Committee


Armures et architecture

Le réalisateur Keichi Sato avait tourné le dernier chapitre de la série, "Saint Seya : chapitre Hadès", composé de trois segments répartis en 31 épisodes. Son passage au grand écran, avec les techniques graphiques et d'animation de pointe, s'effectue de la meilleure façon qui soit. Moins confus que l'adaptation au cinéma d'"Albator, le pirate de l'espace", par ailleurs abouti sur bien des points, "Les Chevaliers du Zodiaque" réussit son passage sur grand écran.

Le graphisme des personnages tout en armures n'est pas sans rappeler celles d'un Philippe Druillet, tout comme les temples et autre architectures. La conception du sanctuaire évoque également le pont entre les étoiles d'un des chapitres des "Six voyages de Lone Sloane", "Torquemada Varenkor", du même Druillet. Spectaculaire et beau, "Les Chevaliers du Zodiaque" devrait enchanter les fans d'antan et faire de nouveaux jeunes adeptes.