"Le monde de Nathan" : autisme et mathématiques, une histoire vraie

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 08/06/2015 à 16H09
 Asa Butterfield dans "Le Monde de Nathan" de Morgan Matthews 

 Asa Butterfield dans "Le Monde de Nathan" de Morgan Matthews 

© Synergy Cinéma

Si l'autisme s'invite parfois dans l'actualité, peu de films lui sont consacrés. Seul "Rain Man" (1988) reste dans les mémoires. Documentariste, le réalisateur britannique Morgan Matthews avait tourné trois films sur les compétitions scolaires. Pour sa première fiction, il a choisi de traiter des Olympiades Internationales de Mathématiques, auxquelles participe un jeune autiste surdoué.

La note Culturebox
3 / 5                  ★★★☆☆

Le monde des Maths

De sa vocation première, Morgan Matthews a gardé un rapport fort et intime avec le réel. Ce n'est donc pas par hasard s'il s'est inspiré de l'histoire véritable d'un jeune Britannique introverti mais passionné de mathématiques, dont le périple de Cambridge à Taipei, ses rapports avec les autres concurrents, vont progressivement l'ouvrir au monde. Nathan (très juste Asa Butterfield) a subi un trauma qui ne lui permet plus d'exprimer ses sentiments, même vis-à-vis de sa mère aimante, devenue veuve. Refermé sur lui-même, il ne parle pas et s'est réfugié dans son monde, celui des maths.

"Le Monde de Nathan" : la bande-annonce

Mais le rapport au réel se retrouve également dans le traitement de la mise en scène, dont le moindre détail fait preuve d'une attention tout en finesse. Aucune ostentation, tout est calme, à l'image de Nathan, le récit progressant en prenant son temps… un peu trop peut-être. L'ouverture sur le monde va s'amorcer dans les rapports qu'entretient Nathan avec son professeur (Eddie Marsan) qui va détecter en lui son génie et le pousser à participer aux Olympiades. Une prise en charge très tendre, tout en étant dynamique et salvatrice. Celui-ci ne cesse de lui donner confiance, affirmant son caractère exceptionnel par son approche innovante des mathématiques.

Jo Yang  et Asa Butterfield dans "Le Monde de Nathan" de Morgan Matthews

Jo Yang  et Asa Butterfield dans "Le Monde de Nathan" de Morgan Matthews

© Synergy Cinéma


Retour aux sentiments

On imagine l'effort qu'a dû déployer Nathan pour sortir de sa coquille, partir à Taipei et confronter des enfants de son âge, mais non autistes. Sur place, les rapports entre eux ne sont pas de première douceur et la compétition est rude entre participants de différentes nations. Mais la glace se brise. Notamment entre Nathan et une jeune Chinoise, Zhang Mei (Jo Yang) qui va l'ouvrir à l'expression de sentiments perdus depuis des lustres. On l'aura compris, ici tout est psychologie, même si le déroulement des différentes phases du concours ne sont pas exemptes de suspense.

Il faut toutefois se laisser porter par ce récit un rien statique, refermé sur un jeune garçon taiseux et une petite communauté. De plus, une bonne partie des dialogues, sur 1h50, repose sur les mathématiques, et l'on peut décrocher plus d'une fois. "Le Monde de Nathan" n'en reste pas moins le portrait touchant d'un enfant qui s'ouvre à une vie nouvelle, par le biais d'un récit initiatique fort et interprété avec conviction.

Le monde de Nathan

De 
Morgan Matthews (Grande-Bretagne), avec : Asa Butterfield, Rafe Spall, Sally Hawkins, Eddie Marsan, Jo Yang, Martin McCann -  1h51 - Sortie : 10 juin 2015

Synopsis
Nathan est un adolescent souffrant de troubles autistiques et prodige en mathématiques. Brillant mais asocial, il fuit toute manifestation d’affection, même venant de sa mère. Il tisse pourtant une amitié étonnante avec son professeur anticonformiste Mr. Humphreys, qui le pousse à intégrer l’équipe britannique et participer aux prochaines Olympiades Internationales de Mathématiques. De la banlieue anglaise à Cambridge en passant par Taipei, la vie de Nathan pourrait bien prendre un tour nouveau…