"Le Juge" : Robert Duvall et Robert Downey Jr. englués dans un procès familial

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 21/10/2014 à 17H16, publié le 20/10/2014 à 18H22
Robert Downey Jr. et Robert Duvall dans "Le Juge" de David Dobkin

Robert Downey Jr. et Robert Duvall dans "Le Juge" de David Dobkin

© Warner Bros.

Le film procès est un classique du cinéma américain. Le sujet de la famille l’est également. Les deux sont réunis dans "Le Juge", où un brillant avocat est amené à défendre son père avec lequel il est en conflit. S’il a les casquettes de producteur, scénariste et réalisateur, David Dobkin n’a guère convaincu jusqu’à présent. En dirigeant Robert Duvall et Robert Downey Jr., il gagne un galon.

La note Culturebox
3 / 5                  ★★★☆☆

De David Dobkin (Etas-Unis), avec : Robert Downey Jr., Robert Duvall, Billy Bob Thornton, Vincent D'Onofrio, Jeremy Strong, Vera Farmiga, Leighton Meester, Dax Shepard - 2h21 - 22 octobre 2014

Synopsis : Fils de magistrat, Hank Palmer, grand avocat, revient dans la petite ville de son enfance, où son père, qu'il n'a pas revu depuis longtemps, est soupçonné de meurtre. Il décide alors de mener l'enquête pour découvrir la vérité et, chemin faisant, renoue avec sa famille avec laquelle il avait pris ses distances …
"Le Juge" : la bande-annonce

Beau casting
Un avocat pugnace (Robert Downey Jr.) en rupture de famille, renoue avec ses racines à la suite du décès de sa mère. "Le Juge" est avant tout l’histoire d’un homme qui retrouve une famille avec laquelle il a coupé les liens suite à un conflit nourrit avec son père (Robert Duvall), juge également pugnace, et reconnu comme tel, dans sa ville. Une étrange affaire va l’obliger à le défendre, des présomptions de meurtre pesant contre lui.

David Dobkin met bien en place son sujet, servi en cela par ses deux acteurs d’exception. Mais pas seulement. Il serait dommage de ne pas mentionner le trop rare Vincent D’Onofrio et Jeremy Strong dans les rôles de ses frères, très importants dans l’évolution de l’intrigue. Le premier est pondérateur, le second un trublion un peu dérangé, addicte à sa caméra super 8. Beaux rôles que malheureusement on perd au milieu du film, pour les retrouver sur la fin. Heureusement.

Robert Downey Jr., Vincent D'Onofrio et Jeremy Strong dans "Le Juge" de David Dobkin

Robert Downey Jr., Vincent D'Onofrio et Jeremy Strong dans "Le Juge" de David Dobkin

© Warner Bros.

Trop long
David Dobkin met en quelque sorte en équation le rapport entre la famille et le Droit, les deux principaux protagonistes (père et fils) étant juristes et se retrouvant ensemble devant un prétoire. Entre le père et le fils, deux frères et c’est un des aspects les plus intéressants du "Juge", insufflent une dimension émotive forte et tempérante. Les retrouvailles avec un amour d’enfance (Vera Famiga) est également bien vue, participative à ce retour en arrière. Tout comme la présence de Billy Bob Thornton dans le rôle du procureur.

Le cœur de l’affaire demeure le procès. Y participent l’enquête, les investigations de l’avocat, et les séances dans le tribunal. Moult rebondissements nourrissent le récit. Un peu long par ailleurs. Un développement qui s’alourdit avec une réconciliation familiale, typique du cinéma américain, qui n’en finit pas de finir.