"Le Fondateur", le côté obscur de la saga McDonald's

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 27/12/2016 à 18H30, publié le 27/12/2016 à 18H24
Michael Keaton dans "Le Fondateur" de John Lee Hancock

Michael Keaton dans "Le Fondateur" de John Lee Hancock

© Daniel McFadden / 2016 The Weinstein Company. All Rights Reserved. / splendid-film

Peu courante, mais constante dans le cinéma américain, l’histoire entrepreneuriale des Etats-Unis transparaît dans "Citizen Kane" (Orson Welles, 1941), "La Splendeur des Amberson" (Orson Welles, 1946), "Tucker" (Francis Coppola, 1988) ou "There Will Be Blood" (Paul Thomas Anderson, 2007). John Lee Hancock ("Dans l’ombre de Marie") s’attaque aux dessous de la success story McDonald’s.

La note Culturebox

3
3/5

Gros-jean comme devant

Si McDonald's a conquis la planète et constitue une des plus grosses franchises au monde, l’histoire de l’entreprise est moins connue. Et pour cause : née d’un petit restaurant californien de burgers tenu par deux frères qui ont inventé la restauration rapide, la marque, rachetée par un commercial en perte de vitesse aux dents longues, va devenir un empire au dépens des inventeurs du concept.
"Le Fondateur" : la bande-annonce
Ecrit par le talentueux Robert D. Siegel, auteur du script de "The Westler" (Darren Aronofsy, 2009), "Le Fondateur" recèle les qualités d’un sujet inattendu, hors des sentiers battus, qui intrigue d’autant plus qu’il vise une institution commerciale bien connue. S’il ne trempe pas sa plume dans le fiel, "Le Fondateur" n’en pointe pas moins les manœuvres opportunistes de Ray Kroc pour berner les frères McDonald qui finiront Gros-jean comme devant, et lui, milliardaire.

Reportage : S. Gorny / L. Linot / G. Orain / A. Da Silva

Profit à tout prix

Michael Keaton est parfait dans le rôle, avec ses allures de VRP au bout du rouleau qui se révèle un requin en eaux profondes. Sa réussite aura des conséquences irrémédiables, il deviendra de plus en plus imbu de sa personne, et distant d’une épouse dévouée (parfaite et trop rare Laura Dern) à laquelle il préfèrera une sexy et manœuvrière, comme lui, Linda Cardellini qu’il piquera à un de ses proches.
Michael Keaton dans "Le Fondateur" de John Lee Hancock

Michael Keaton dans "Le Fondateur" de John Lee Hancock

© Copyright 2015 splendid film GmbH

Le film grossit peut-être un peu le trait naïf des frères McDo, mais leurs déboires s’y prêtent, et John Carroll March (le mari de Frances McDormand dans "Fargo") excelle dans ce registre débonnaire. La reconstitution des années 50 américaines, véritable âge d’or du consumérisme en pleine expansion, est quant à elle des plus réjouissantes. Un cadre solaire, une carte postale, derrière laquelle s’agite de plus sombres desseins, mercantiles, fondés sur le profit à tout prix, et assumés par une nation qui en a fait son credo fondateur.

"Le Fondateur" : l'affiche française

"Le Fondateur" : l'affiche française

© EuropaCorp Distribution

LA FICHE

Comédie dramatique de John Lee Hancock (Etats-Unis), Avec : Michael Keaton, John Carroll Lynch, Nick Offerman, Linda Cardellini, Laura Dern Patrick Wilson - Durée : 1h55 - Sortie : 28 décembre 2016

Synopsis : Dans les années 50, Ray Kroc rencontre les frères McDonald qui tiennent un restaurant de burgers en Californie. Bluffé par leur concept, Ray leur propose de franchiser la marque et va s'en emparer pour bâtir l'empire que l'on connaît aujourd'hui.