"John From" : chronique onirique du Portugal

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 28/05/2016 à 15H56, publié le 23/05/2016 à 16H03
"John From" de João Nicolau

"John From" de João Nicolau

© Shellac Distribution

Comme dans son premier long métrage ("L’Epée et la rose"), le Portugais João Nicolau prend pour cadre Lisbonne afin de mieux prendre la poudre d'escampette. C’était l’appel du large dans le premier, en lien avec l’histoire maritime portugaise du XVe siècle, c’est la relation avec une Mélanésie fantasmée dans "John From". Pour l'un et l'autre : une échappatoire, une irrépressible quête d'exotisme.

La note Culturebox

3
3/5

Bluette acidulée

"John From" s'enracine dans la nonchalance solaire de deux adolescentes en vacances à domicile, chahutées par l'arrivée d'un nouveau résident qui va projeter l'une d'elle dans un monde où tout parait possible. Volontairement construit en deux parties distinctes, "John From" évoque d'abord un quotidien en apnée, conditionné par les habitudes, puis un univers aérien peuplé de fantasmes. "John From" est le surnom que Rita (lumineuse Júlia Palha) donne à Filipe (Filipe Vargas), comme en gage de liberté.
John From : la bande annonce
Amoureuse transie, elle voit en lui la promesse de contrées lointaines, d'un ailleurs vécu par procuration. João Nicolau fait le choix d'une mise en scène radicale. Il sépare en deux parties distinctes son récit. Il traduit d'abord l'ennui, puis prend une tangente bigarrée, bizarre, légère et drôle en mettant en images un imaginaire naïf et fluo, exotique et sensuel. 
Júlia Palha et Clara Riedenstein dans "John From" de João Nicolau

Júlia Palha et Clara Riedenstein dans "John From" de João Nicolau

© Shellac Distribution

Bulle de savon

Un petit souffle surréaliste passe ; bricolé, "cheap" et "camp" (potache). Une légèreté de ton, solaire et colorée. Rita serait une Dorothy contemporaine, échappée du "Magicien d'Oz", projetée de son Kansas soporifique, ici Lisbonne, dans une île exotique rêvée. Ou une Alice en mal de "Pays aux merveilles". Mais sans la part schizophrène de ces contes, ni leur dimension initiatique.

Ne reste ici que le rêve, la plongée dans l'imaginaire, même si la frontière avec le réel est ténue. Le film distille un plaisir bien anachronique et revigorant en ces heures sombres. Il passe comme un zéphir, éclate comme une fugace bulle de savon aux couleurs térébenthine. Ce qui n'est déjà pas si mal.
"John From" : l'affiche française

"John From" : l'affiche française

© Shellac Distribution
La fiche film
Comédie dramatque de João Nicolau (Portugal-France), avec : Júlia Palha, Clara Riedenstein, Filipe Vargas, Adriano Luz, Leonor Silveira - Durée : 1h35 - Sortie : 25 mai 2016
Synopsis : Lisbonne, dans des familles sans histoires, Rita et Sara, 15 ans, partagent leurs vacances d’été entre cafés glacés et après-midi lascives. La rencontre de son nouveau voisin, Philippe, enflamme la jolie Rita d’un désir violent. Le quartier tranquille en devient magique et merveilleux, comme une île de Mélanésie au cœur du Pacifique.