"Inferno" de Ron Howard, un 3e opus de trop

Par @Culturebox
Publié le 09/11/2016 à 16H40
Tom Hanks et Felicity Jones dans "Inferno"

Tom Hanks et Felicity Jones dans "Inferno"

© Sony Pictures

Après "Da Vinci Code" et "Anges et démons", Ron Howard revient avec une troisième adaptation d’un ouvrage de Dan Brown et des péripéties de Robert Langdon. Une nouvelle fois, ce n’est pas une franche réussite.

La note Culturebox

2
2/5
Il court il court l’Inferno. Il court partout, tout le temps. Beaucoup trop. Robert Langdon (Tom Hanks), le célèbre expert en symbologie est de retour. Mais cette fois, il est amnésique. Le voilà qui se réveille dans un hôpital à Florence en ayant oublié les 48 heures qui viennent de s’écouler. En sa possession, un tube que des personnes assez mal intentionnées entendent à tout prix récupérer. Il s’agit en réalité d’une carte qui permet de retrouver le virus, cet Enfer de Dante qui pourrait bien ne pas être qu’une fiction. Avec le docteur Sienna Brooks (Felicity Jones) qui va l’aider à retrouver la mémoire, les voilà embarquer dans une course-poursuite infernale à travers l’Europe pour tenter de sauver l’humanité.
 
Cette nouvelle adaptation par Ron Howard des polars ésotériques de Dan Brown est plus rythmée et bien moins pataude que celle du "Da Vinci Code" (2006), ou du très simpliste "Anges et démons" (2009). Mais c’est loin d’être suffisant. La faute à un Tom Hanks, qui n’a semble-t-il plus la carrure de supporter sur ses seules épaules pareils projets et à une trame parfois à la lisière du grotesque quand le jeu de piste prend des airs de balade touristique dans les hauts lieux culturels européens, plutôt que la lutte effrénée pour sauver le monde qui nous était promise. 


Trop mâché

Tout est bien trop souligné, trop mâché, sur-expliqué. En cause, des flash-backs vaseux qui se succèdent dans la deuxième partie et quelques ficelles scénaristiques énormes. C’est dommage, tant la première partie du film, avec cette incursion convaincante du cinéma d’horreur, s’était révélée habilement surprenante. Le film s’effondre malheureusement assez vite, jusqu’à un coup de théâtre final qui fonctionne lui plutôt bien.
 
Et Omar Sy dans tout ça ? On nous avait dit qu’il incarnerait enfin un rôle à sa mesure à Hollywood. Eh bien après le très décevant "A vif" avec Bradley Cooper ou son apparition sibylline dans "Jurassic World" ou "X-Men", il devra encore patienter.

Omar Sy dans "Inferno"

Omar Sy dans "Inferno"

© Sony Pictures

 

LA FICHE

Film de Ron Howard - Avec Tom Hanks, Felicity Jones et Ben Foster. Durée : 2h02. Sortie le 9 novembre 2016.

Synopsis : Dans "Inferno", le célèbre expert en symbologie suit la piste d’indices liés au grand Dante lui-même. Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer…