"Guibord s'en va-t-en guerre" passe la politique québécoise à la moulinette

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 26/07/2016 à 19H45, publié le 26/07/2016 à 19H20
Micheline Lanctôt, Patrick Huard et Suzanne Clément dans "Guibord s'en va-t-en guerre" de Philippe Falardeau

Micheline Lanctôt, Patrick Huard et Suzanne Clément dans "Guibord s'en va-t-en guerre" de Philippe Falardeau

© Arsenal Filmverleih

Philippe Falardeau avait été nommé en 2011 aux Oscars pour le meilleur film étranger avec "Monsieur Lazhar". Son "Guibord s'en va-t-en guerre" fait preuve de la vitalité du cinéma québécois, dont les têtes de pont sont Xavier Dolan et Denis Villeneuve. Un pamphlet politique hilarant qui passe à la moulinette les arcanes d'une vie publique chronophage au détriment de la sphère privée.

La note Culturebox

4
4/5

Satire juste

Passant sans cesse du drame à la comédie, Philippe Falardeau revient à la seconde dans "Guibord s'en va-t-en guerre". Avec son scénario pointant les manipulations et autres reniements idéologiques carriéristes, le film n'est pas sans évoquer "L'Exercice de l'Etat" (2011) de Pierre Schoeller, mais sur un ton plus léger. Son contexte, impliquant un vote du Parlement québécois sur l'engagement du Canada dans une guerre au Proche-Orient, ancre le film dans une actualité brûlante pour mieux réussir la satire d'un univers impitoyable.
"Guibord s'en va-t-en guerre" : la bande annonce

Le scénario que signe le réalisateur est implacable et efficace. Il tire tous azimuts, avec son député nonchalant dont les bureaux sont situés à l'étage d'une boutique de lingeries fines - "Les Dessous Pétillants" - ; son stagiaire haïtien enthousiaste et bourrée d'idées, jusqu'à celle de faire profiter ses amis de Port-au-Prince de son expérience en direct via Skyipe ; ses conflits sociaux à répétition ; sa journaliste pugnace ; ses politiciens avides… 

Feu de tout bois

Philippe Falardeau fait mouche avec des acteurs formidables : Patrick Huard ("Mommy") en politique local dépassé par les enjeux, Irdens Exantus en stagiaire zélé, et l'irrésistible Suzanne Clément (Kila, la voisine de "Mommy") en épouse engagée et motivée. Auteur à temps plein, le Québécois ne néglige pas sa mise en scène ponctuée de trouvailles (les voyages en voiture, les valeurs de plans, le montage…), tirant du traitement même de l'image l'humour propre à son sujet.

 Patrick Huard et Irdens Exantus dans "Guibord s'en va-t-en guerre" de Philippe Falardeau

 Patrick Huard et Irdens Exantus dans "Guibord s'en va-t-en guerre" de Philippe Falardeau

© Arsenal Filmverleih

Le rythme est continuellement relancé et les dialogues savoureux. Un ton vraiment singulier se dégage du film, Philippe Falardeau faisant feu de tout bois, avec des comédiens visiblement engagés et enthousiastes, portés par un sujet et un traitement auxquels ils adhèrent pleinement. A leur côté, partez en guerre avec Guibord ! 

L'affiche française de Guibord s'en va-t-en guerre

L'affiche française de Guibord s'en va-t-en guerre

© Happiness Distribution

LA FICHE

Comédie de Philippe Falardeau (Canada) - Avec : Patrick Huard, Irdens Exantus, Suzanne Clément, Clémence Dufresne-Deslières, Micheline Lanctôt - Durée : 1h44 - Sortie: 27 juillet 2016

Synopsis : Steve Guibord est un membre indépendant du Parlement Québec-Nord. Un coup du sort politique l’amène à effectuer seul un vote décisif : le Canada doit-il entrer en guerre avec le Moyen-Orient ? Sans expérience et sans équipe, mis à part son stagiaire Souverain, un étudiant haïtien en sciences politiques, ils embarquent alors tous deux pour une tournée politique qui les mettra sur le chemin de pacifistes, de miniers, de routiers et de groupes amérindiens…