"Fantastic Birthday", comédie onirique sur le passage à l'adolescence

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 22/03/2017 à 11H23
Harrison Feldman et Bethany Whitmore dans "Fantastice Birthday" de Rosemary Myers

Harrison Feldman et Bethany Whitmore dans "Fantastice Birthday" de Rosemary Myers

© UFO Distribution

Premier film de l’Australienne Rosemary’s Myers, qui adapte sa propre pièce, "Fantastic Birthday" est dans la droite ligne de "Moonrise Kingdom" de Wes Anderson. Pour son sujet sur le passage de l’enfance à l’adolescence et une mise en scène irréaliste où se mélange le monde idéalisé de la prime jeunesse à celui de la maturité avec ses métamorphoses multiples…

La note Culturebox

3
3/5
"Fantastic Birthday ": la bande annonce
La référence à Wes Anderson est à l’avantage de Rosemary’s Myers, dont le talent de scénographe se vérifie dans celui de cinéaste. Son approche va dans le sens d’une spatialisation et d’une figuration encore plus graphique que celles du réalisateur de "The Grand Budapest Hotel". Les couleurs franches dominent, à la manière d’un Jacques Demy, la lumière solaire renvoie à l’enfance, et la sombre forêt hantée de "créatures mystiques" condense toutes les peurs. 
Eamon Farren et Bethany Whitmore dans "Fantastic Birthday" de Rosemary Myers

Eamon Farren et Bethany Whitmore dans "Fantastic Birthday" de Rosemary Myers

© UFO Distribution
Le casting favorise des physiques qui extériorisent la psychologie des personnages. Signes que l’on retrouve dans les costumes et les décors, baignés d’onirisme. Ainsi les sœurs triplées resteront dans les mémoires, par leur physique agressifs, très sexuées, arrogantes au-delà de la méchanceté, telles les trois furies. Greta qui subit leurs affronts et leur violence, a tout d’une Alice de Lewis Carroll auquel le film fait irrémédiablement penser. Cet "anniversaire fantastique", pour traduire le titre original, renvoie au "non anniversaire" du conte victorien qui, par ailleurs, n’était pas non plus des plus doux.

Comme dans le burlesque, tout le sens est dans l’image. Elle se suffirait presque à elle-même, si l'humour des dialogues ne venait pas l'enrichir. Une tendance que l’on retrouve dans d’autres films tout juste sortis en salles, tels "Paris pied nus" ou "L’Autre côté de l’espoir". Rosemary’s Myers participe de ce vent de fraîcheur qui gagne un cinéma renouant avec ses racines, pour mieux transmettre un souffle de modernité.
"Fantastic Birthday" : l'affiche

"Fantastic Birthday" : l'affiche

© UFO Distribution

LA FICHE

Comédie  de  Rosemary Myers (Australie) - Avec : Bethany Whitmore, Harrison Feldman, Eamon Farren, Tilda Cobham-Hervey, Matthew Whittet : 1h20 - Sortie : 22 mars 2017

Synopsis : Greta Driscoll, jeune fille introvertie, est en passe de franchir le cap de ses 15 ans. Seule ombre au tableau : elle ne veut pas quitter le monde douillet et rassurant de l’enfance, une bulle dans laquelle elle s’enferme avec son seul ami au collège, Elliott. Quand ses parents lui annoncent l’organisation d’une grande fête pour son anniversaire, elle est prise de panique. Le grand soir, elle va basculer dans un univers parallèle un peu effrayant et complètement absurde dans lequel elle va devoir affronter ses peurs pour pouvoir se trouver et aborder autrement cette nouvelle ère.