"Elvis et Nixon", rencontre du 3e type entre le King et le président

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 25/07/2016 à 15H19, publié le 18/07/2016 à 16H18
 Michael Shannon et Kevin Spacey dans "Elvis et Nixon" de Liza Johnson

 Michael Shannon et Kevin Spacey dans "Elvis et Nixon" de Liza Johnson

© Steve Dietl / Amazon Studios & Bleecker Street

Peu connue, la rencontre entre Elvis Presley et Richard Nixon, alors président et candidat à une nouvelle élection en 1970, a donné lieu à la photo des archives du Congrès la plus consultée aux Etats-Unis. Cet entretien iconoclaste au sommet accouche de la meilleure comédie de l'année, réalisée par l'inconnue Liza Johnson, avec Kevin Spacey en Nixon et Michael Shannon en Elvis : irrésistible.

La note Culturebox

5
5/5

Points communs

Liza Johnson avait réalisé à ce jour un film peu marquant ("Hateship, Loveship", en attendant son prochain "Return"). Elle trouve avec "Elvis et Nixon" chaussure à son pied, bénéficiant d'un sujet des plus inattendus, traité avec un sens de l'humour dévastateur et un rythme au pas de charge. Kevin Spacey en Richard Nixon imbu de sa personne et grossier à souhait fait merveille, alors que Michael Shannon (acteur fétiche de Jeff Nichols) campe un Elvis Presley sûr de lui, même si la ressemblance physique est moins évidente. Dans tous les cas, le talent est au rendez-vous.
Elvis et Nixon : la bande annonce
On rit à tout va à "Elvis et Nixon". Spacey et Shannon y sont pour beaucoup dans leur identification aux rôles, leurs diction, gestuelle et posture, sans parler  des costumes et accessoires d'Elvis, notamment ceux qu'il revêt lors de cette rencontre historique – Santiags, veste caporal, pantalon pat' d'eph', chemise pelle à tarte, gros ceinturon et grosse bagouses… tordant. Le processus diplomatique pour mener à bien cette mission n'est pas moins cocasse, Nixon ne voyant aucune justification à rencontrer le King. Convaincu par ses conseillers, il va se trouver avec lui plus d'un point commun.
Kevin Spacey et Michael Shannon dans "Elvis et Nixon" de Liza Johnson

Kevin Spacey et Michael Shannon dans "Elvis et Nixon" de Liza Johnson

© Steve Dietl / Amazon Studios & Bleecker Street

Elvis en mission

L'objet de cette rencontre vaut à elle seule le détour. Elvis veut à tout prix obtenir un badge du FBI afin d'introduire les milieux de la drogue, qu'il reconnaît bien connaître, afin de protéger une jeunesse en pleine décadence. Pour passer incognito il mettra à profit son "art du déguisement", appris sur les plateaux de cinéma d'Hollywood où il a joué dans quelque "quarante grands films" (dans le texte). Sa maîtrise du Karaté, dont il fait une démonstration hilarante à Nixon, lui sera par ailleurs d'un grand secours. Le président est enthousiaste, tout en remettant sa décision à condition d'immortaliser ce moment par une photographie et un autographe pour sa fille !

Reportage : M. Vial / D. Attal :
Mais avant de conclure, Nixon va être étonné de découvrir ses points communs avec la star. Leur haine commune des Beatles et de la contreculture, alors largement diffusée aux Etats-Unis ; leur conservatisme ; leur passion des armes ; des origines modestes qui ne les ont pas empêché d'arriver au plus haut… Si Presley ne cache pas son admiration pour Nixon, ce dernier va la découvrir pour Elvis. Le film fait le portrait d'un président américain renfrogné et d'un King pugnace. Ce rapprochement est tout l'enjeu du suspense du film. La rencontre est détonante. Si la mise en scène n'est guère innovante, elle est dans le ton et joue d'un rythme soutenu, sans s'éterniser ou se perdre dans des sous-intrigues, allant droit au but. Une page d'histoire(s).
"Elvis et Nixon" : l'affiche française

"Elvis et Nixon" : l'affiche française

© Warnet Bros. France

LA FICHE

Comédie de Liza Johnson (Etats-Unis) - Avec :  Michael Shannon, Kevin Spacey, Alex Pettyfer, Johnny Knoxville, Colin Hanks - Durée : 1h26 - Sortie : 20 juillet 2006

Synopsis : En 1970, Elvis Presley se rend à Washington dans le but de convaincre le président Nixon de le nommer agent fédéral. Se présentant à l'improviste à la Maison Blanche, la rock-star réussit à faire remettre une lettre en mains propres au président pour solliciter un rendez-vous secret. Conseillers de Nixon, Egil "Bud" Krogh et Dwight Chapin expliquent à leur patron qu'une rencontre avec Elvis au cours d'une année électorale peut améliorer son image. Mais Nixon n'est pas d'humeur à donner satisfaction à l'artiste.

C'est sans compter sur la détermination d'Elvis ! Il propose un "contrat" à Krogh et Chapin : il signera un autographe pour la fille de Nixon en échange d'un tête-à-tête avec le président. À la très grande surprise de Nixon et de ses conseillers, l'homme politique et le chanteur se découvrent des affinités. À commencer par leur mépris affiché pour la contreculture …