"Desierto" : une chasse au migrant mexicain au coeur de l'actualité

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 17/04/2016 à 11H17, publié le 12/04/2016 à 17H40
Gael García Bernal dans "Desertio" de Jonás Cuarón

Gael García Bernal dans "Desertio" de Jonás Cuarón

© Version Originale / Condor

Premier long métrage de Jonas Cuaron, "Desierto" tombe en pleine actualité, traitant de l'immigration mexicaine vers les Etats-Unis. Le candidat à la primaire républicaine américaine, Donald Trump, répète à cor et à cri sa volonté d'y mettre fin par tous les moyens, et pas les plus diplomatiques… Jonas Cuaron n'est pas un inconnu, puisqu'il a coscénarisé "Gravity" qu'a réalisé son fils Alfonso.

La note Culturebox

3
3/5

La chasse du "red neck" dans la colline

Mexicain, Jonas Cuaron ne cache pas sa volonté de sensibiliser le plus grand nombre à la cause migratoire, puisqu'elle passe par un thriller, un film d'action, interprété par le plus grand acteur du cru, Gael Garcia Bernal. Efficace dans sa réalisation, "Desierto" a visiblement mis à rude épreuve ses acteurs, sous un soleil de plomb, dans des rôles très physiques. L'environnement est un personnage à part entière de ce film entièrement tourné dans le désert de la Californie. Le cinéaste en tire une dramaturgie puissante.
"Desertio" : la bande annonce

"Desierto" n'est pas sans faire penser à "La Colline a des yeux" (1977) de Wes Craven et son remake éponyme signé Alexandre Aja en 2006, où une famille en villégiature dans le désert californien est la proie d'une bande de dégénérés. Autre apparenté : le classique de 1932 réalisé par Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel, "La Chasse du comte Zaroff", où un maniaque de la chasse (comme dans "Desertio") traque un couple de naufragés sur son île déserte, comme un gibier. Le titre original "The Most Dangerous Game" (le plus dangereux des gibiers),  joue du double sens de "game" en anglais, à la fois gibier et jeu.

Alondra Hidalgo et Gael García Bernal dans "desertio" de Jonás Cuarón

Alondra Hidalgo et Gael García Bernal dans "desertio" de Jonás Cuarón

© Version Originale / Condor

Western contemporain

Cependant, "La Colline a des yeux" et "La Chasse du comte Zaroff" jouaient sur la corde de l'horreur, avec des pulsions nettement sadiennes pour le second. "Desierto" préfère mettre l'accent sur la résonnance sociale et politique du sujet, jouant sur le suspense pour faire passer un message sur une intolérable situation sociétale.

Jonas Cuaron remplit parfaitement son contrat, installant bien et rapidement son sujet, ses atouts, sans perdre de temps. Le groupe de migrants est rapidement décimé, laissant livrés à eux-mêmes deux des leurs : un père de famille déterminé et une jeune femme. Lui, prend sous son aile sa protégée, non moins active dans leur tentative de survie face à un tireur fou, xénophobe, accompagné d’un redoutable chien de chasse. Le film se dirige vers un duel au soleil, pour paraphraser le titre du western de King Vidor de 1946. Ce n’est pas faux que "Desierto" prend les couleurs d’un western, par son cadre et la poursuite qui en constitue la colonne vertébrale. Un thriller efficace, avec en toile de fond un vrai sujet de société.

La fiche film
Thriller de Jonas Cuaron - Mexique-France - Avec : Gael García Bernal, Jeffrey Dean Morgan, Alondra Hidalgo - Durée : 1h34 - Sortie : 1h34
Synopsis : Désert de Sonora, Sud de la Californie. Au cœur des étendues hostiles, emmené par un père de famille déterminé, un groupe de mexicains progresse vers la liberté. La chaleur, les serpents et l'immensité les épuisent et les accablent… Soudain des balles se mettent à siffler. On cherche à les abattre, un à un.