« Dans la tourmente » : casse social

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 11/01/2012 à 14H44
Yvan Attal et Clovis Cornillac sont "Dans la tourmente" de Christophe Ruggia

Yvan Attal et Clovis Cornillac sont "Dans la tourmente" de Christophe Ruggia

© Wild Bunch

De Christophe Ruggia (France), avec : Clovis Cornillac, Mathilde Seigner, Yvan Attal - 1h45 - Sortie : 11 janvier

Dans la région de Marseille, un patron prépare à l’insu de ses ouvriers la délocalisation de son usine, couplée d’un détournement de 2 millions d’euros. Franck, l’un de ses salariés l’apprend et décide de braquer le coffre de l'usine avec son meilleur ami licencié...
 

Après "Une nuit" sorti la semaine dernière, bon polar dans le milieu de la mondaine, "Dans la tourmente" confirme la bonne santé du genre dans le cinéma français, même si les entrées en salles ne sont pas toujours au rendez-vous. Christophe Ruggia ("Le Gone du Chaaba") rassemble un trio d’acteurs à leur place - Clovis Cornillac, Mathilde Seigner et Yvan Attal - sur un scénario original où se croisent thriller, et drame social.

"Dans la tourmente" fait référence à des conflits sociaux que les médias ont largement couvert, où des employés ont eu recours à des menaces extrêmes pour faire valoir leurs droits, telles que faire exploser leur usine si l’on ne négociait pas leurs conditions de licenciement. Ancrée dans la région de Marseille, l’action renvoie également à la délocalisation frauduleuse de l’outil de travail, au détournement de fonds et à un scandale politique, ce qui va conduire deux cols bleus à braquer le coffre de leur usine, avec dérapage à la clé et effondrement de la cellule familiale.
 

Le scénario plein de ressources que signe également Christophe Ruggia parvient à mêler des composantes hétérogènes, dans un enchaînement convaincant, avec notamment un Yvan Attal performant en père rejeté par sa femme, en rupture d’emploi, largué par tous les bouts, qui va s’enfoncer dans une rage viscérale jusqu’à mettre sa famille perdue et ses proches (Clovis Cornillac et Mathilde Seigner) en danger.

Film de crise, "Dans la tourmente" reste avant tout un polar efficace avec en toile de fond un contexte qui lui donne une teneur spécifique ancrée dans le réel, sans négliger le suspense ni l’action. Pour un premier film de genre sous sa direction, Christophe Ruggia touche juste, tirant par ailleurs parti des paysages industriels et méditerranéens qui symbolisent le conflit entre l’attachement ouvrier à l’outil de travail et la soif de liberté.