"Conversation animée avec Noam Chomsky" : Gondry explore le docu d'animation

Par @Culturebox
Publié le 26/04/2014 à 08H00
Image extraite de "Conversation animée avec Noam Chomsky"

Image extraite de "Conversation animée avec Noam Chomsky"

© Michel Gondry

Michel Gondry aime prendre des risques, s'aventurer sur des terrains nouveaux. Ici, il explore un territoire inattendu : le "documentaire d'animation", consacré au grand intellectuel américain Noam Chomsky. Le résultat est étonnant !

Documentaire d'animation français de Michel Gondry – Durée : 1h28 – Sortie : 30 avril 2014

Synopsis : conversations avec le linguiste et philosophe américain Noam Chomsky, sur sa vision du monde, de l'homme et de tout ce qui nous entoure, dans une série d'interviews avec Michel Gondry, et animé à la main par ce dernier. D'abord, les présentations : pour ceux qui ne le connaissent pas, il n'est pas inutile de préciser qui est Noam Chomsky : un linguiste et philosophe américain, pas tout jeune (85 ans), un universitaire dont les travaux sont connus dans le monde entier, de ceux qui vous donnent le sentiment d'être plus intelligent après les avoir écouté. Militant contre la guerre du Vietnam, empêcheur de penser en rond un peu anar, bref un personnage d'exception.

Michel Gondry, qui voue à Chomsky une grande admiration, a décidé de lui consacrer un film d'un genre nouveau, un "documentaire d'animation" ? Un choix ainsi justifié : "En regardant un film ou un documentaire, le public pense regarder la réalité… alors qu'il assiste seulement aux choix du réalisateur". Ici, clairement, Gondry revendique son rôle et sa subjectivité.
"Conversation animée avec Noam Chomsky" © Michel Gondry
Cette conversation est donc une longue bande-son, souvent passionnante, parfois roborative, illustrée par les dessins, les collages photos et vidéo de Michel Gondry. Un bricolage sympathique et charmant, drôle et décalé. Gondry a travaillé à l'ancienne, avec sa caméra et ses crayons, dessinant parfois directement sur la pellicule. Pas d'effets numériques, ici.

Noam Chomsky répond donc aux questions de Gondry, french accent assumé, implication totale dans un projet qui le touche au cœur, et dit des choses parfois lumineuses. A d'autres moments, les deux hommes ne se comprennent pas et Gondry a l'excellente idée de nous livrer le film et son making of en un seul jet. Il intervient pour nous dire sa frustration après un malentendu, ou pourquoi, épuisé, il recycle une séquence déjà diffusée en début de film. Ces incursions sont pour beaucoup dans l'indéniable sympathie qui se dégage du film.
Image extraite de "Conversation animée avec Noam Chomsky". © Michel Gondry
Cette "Conversation animée avec Noam Chomsky" est le film le plus bavard de l'année. 88 minutes intenses, sans silence. Michel Gondry y confirme sa sensibilité et sa capacité à sortir des sentiers battus. Il faut parfois s'accrocher un peu (on a vu des voisins piquer du nez), mais l'expérience est belle et innovante.