"Comancheria", western contemporain pur-sang avec Jeff Bridges

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 10/09/2016 à 15H07, publié le 06/09/2016 à 14H23
Jeff Bridges et Gil Birmingham dans "Comancheria" de David Mackenzie

Jeff Bridges et Gil Birmingham dans "Comancheria" de David Mackenzie

© Wild Bunch Distribution

Réalisateur régulier mais discret, avec notamment un magnifique "Les poings contre les murs" (2013) sur le milieu carcéral, David Mackenzie signe avec brio "Comancheria", polar texan avec Jeff Bridges en Texas ranger sur le retour et Chris Pine en braqueur de banques occasionnel. Projeté à Cannes et à Deauville, un western contemporain dans la lignée des frères Coen et de Sam Peckinpah.

La note Culturebox

4
4/5

Il était une crise dans l’Ouest

Dans "Les poings contre les murs", David Mackenzie racontait les retrouvailles entre un père criminel et son fils délinquant violent en prison. Dans "Comancheria", il s’agit de deux frères réunis pour sauver des huissiers la propriété familiale, par des moyens illicites. Toby (Chris Pine) est l’instigateur du plan, mais n’a jamais commis de forfaits, alors que Tanner (Ben Foster) n’est pas un béotien de la cambriole. Le premier est doux comme un agneau mais futé, le second une tête brûlée qui règle ses compte avec la société. Un tandem complémentaire qui doit faire face à un Texas ranger près de la retraite, expérimenté et pugnace, secondé par un adjoint amérindien.
Comancheria : la bande annonce

Le cadre de l’action est un cinquième personnage, dans ses paysages désertiques et montagneux du Texas, transfuges du western, que l’on retrouve dans les Stetsons, les pillages de banques et autres saloons transformés en fast-food. L’analogie avec "No Country for Old Men" (2007) de Joel et Ethan Coen est transparente et assumée, où domine le thème du passage d’une époque à l’autre qu’introduisait Sam Peckinpah dans "La Horde sauvage"(1969) et "Pat Garrett et Billy le Kid" (1973), avec leurs cow-boys fatigués dans un Ouest disparu. Cette transformation est transposée dans la mutation sociale américaine due à la crise des subprimes de 2008, qui a entraîné l’expropriation de milliers de maisons financées à crédits par des propriétaires de la classe moyenne, ruinés. 

Ben Foster, Chris Pine dans "Comancheria" de David Mackenzie

Ben Foster, Chris Pine dans "Comancheria" de David Mackenzie

© Wild Bunch Distribution

Ambiances

Le basculement de Toby dans la grande délinquance est la résultante de cet accès à la propriété révolu, jusqu’alors fer de lance de l’idéologie américaine. Le personnage de Marcus (Jeff Bridges) est, comme le sheriff de "No Country for Old Men" (Tommy Lee Jones), outré par la violence extrême des temps nouveaux et s’amuse de l’inexpérience de son adjoint qu’il initie à son sens de l’investigation et aux techniques déductives. Il reste par contre admiratif du plan fomenté par Toby, et comprend sa finalité ; mais il réprouve la violence aveugle de Tanner.

Après "Les Poings contre les murs", David Mackenzie confirme son talent de cinéaste, aidé au scénario par Taylor Sheridan qui avait écrit "Sicario" (2015) de Denis Villeneuve. Sa mise en scène efficace, mais sans esbroufe, est bourrée d’ambiance, en jouant d’une lumière solaire écrasante et de paysages arides, perclus de poussière, parsemés de bourgades fantomatiques ; sans oublier un humour élégant (la scène de la vieille serveuse est hilarante), et une musique country de circonstance, certes, mais très valorisante. Jeff Bridges est droit dans ses Santiags, dans un rôle sur mesure, où sa voix au grain pierreux excelle. Beaucoup d’atouts à mettre au crédit de "Comancheria", polar westernien racé comme un Mustang.

"Comancheria" : l'affiche française

"Comancheria" : l'affiche française

© Wild Bunch Distribution

LA FICHE

Policier de David Mackenzie (Etats-Unis) - Avec : Jeff Bridges, Chris Pine, Ben Foster, Gil Birmingham, Marin Ireland, Katy Mixon  - Durée : 1h42 - Sortie: 7 septembre 2016

Synopsis : Après la mort de leur mère, deux frères organisent une série de braquages, visant uniquement les agences d’une même banque. Ils n’ont que quelques jours pour éviter la saisie de leur propriété familiale, et comptent rembourser la banque avec son propre argent. À leurs trousses, un ranger bientôt à la retraite et son adjoint, bien décidés à les arrêter.