"Close Encounters with Vilmos Zsigmond", le chef-op du Nouvel Hollywood

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 16/11/2016 à 15H39, publié le 16/11/2016 à 09H54
Vilmos Zsigmond, chef-pérateur

Vilmos Zsigmond, chef-pérateur

© Lost Films

On les appelle en France chefs-opérateurs, ou directeurs de la photographie. C’est aux Etats-Unis que leur dénomination est la plus belle et la plus juste, "cinematographer", littéralement "celui qui fait le cinéma". A la fois concepteur de la lumière et du cadrage, il créé l’image 24/seconde. Vilmos Zsigmond est un de leurs maîtres qui a travaillé avec les plus grands réalisateurs américains.

La note Culturebox

4
4/5

Exilé

Créateur de lumière, paradoxalement, ils travaillent dans l’ombre. Si l’on connaît le nom des acteurs, moins les réalisateurs et les scénaristes, celui des chefs-opérateurs est encore plus obscur. Sauf dans la profession, bien sûr, où certains sont des stars. Raoul Coutard, en France, récemment décédé, Philippe Rousselot, Pierre William Glenn, Thierry Arbogast… A l’étranger, Freddie Francis, John Alcott, Robbie Müller, Peter Deming… figurent parmi les plus renommés. Vilmos Zsigmond à leurs côtés est l’un des plus reconnus, pour avoir créé l’image cinématographique du Nouvel Hollywood à l’aube des années 70.
Close Encounters with Vilmos Zsigmond : la bande annonce

D’origine hongroise, Vilmos Zsigmond s’expatrie aux Etats-Unis dans des conditions rocambolesques, après l’entrée des chars russes à Budapest en 1956. Il vient de tourner clandestinement avec son ami Laszlo Kovacs, également chef opérateur renommé, l’entrée de l’Armée Rouge dans la capitale hongroise. Arrivé à New York, il lui faut travailler au plus vite afin d’obtenir la nationalité américaine. Il participe alors à tour de bras à des petites productions fauchées, souvent horrifiques, et obtient ses papiers cinq ans plus tard.

Créateur

Son nom commence à circuler et Peter Fonda lui offre en 1970 son premier film d’envergure, "L’Homme sans frontière", un western avec l’acteur-réalisateur et William Oates. Dans "Close Encounters with Vilmos Zsigmond", Fonda ne tarie pas d’éloges sur le chef-opérateur. Le reste appartient à l’histoire. Zsigmond tourne pour Robert Altman ("John McCabe", "Images", "Le Privé"), John Boorman ("Délivrance"),  Jerry Schartzberg ("L’Epouvantail", "Vol à la tire"), Mark Rydell ("The Rose", "La Rivière"), Steven Spielberg ("Sugarland Express", "Rencontres du 3e type"), Brian De Palma ("Obsession", "Blow Out", "Le Bûcher des vanités", "Le Dahlia noir"), Michael Cimino ("Voyage au bout de l’enfer", "La Porte du paradis")…

Bette Midler et Vilmos Zsigmond sur le tournage de "The Rose" (1980)

Bette Midler et Vilmos Zsigmond sur le tournage de "The Rose" (1980)

© Lost Films

Réalisateur de "Close Encounters with Vilmos Zsigmond", Pierre Filmon, également scénariste, producteur... et projectionniste au cinéma Grand Action à Paris, décide de tourner sur un coup de tête son documentaire sur Zsigmond, un projet planifié sur quatre ans. Il interviewe le maître dans les locaux même du Grand Action, mais également en Hongrie et en Californie, rencontrant de nombreux collaborateurs avec lesquels il a travaillé : Peter Fonda, John Boorman, John Travolta, Nancy Allen, Isabelle Huppert, Richard Donner, ainsi que des confrères tels que Darius Khondji, Vittorio Storaro, Stephen Goldblatt… Pourquoi Zsigmond ? Parce qu’il expérimenta sur la texture même de l’image, par exemple en exposant une seconde la pellicule à la lumière, pour la blanchir. En donnant la priorité aux acteurs, malgré ou à cause des splendides paysages qu’il est amené à filmer, en jouant du clair-obscur comme cela n’avait jamais été fait… Il fera bien sûr école. Décédé en janvier 2016, il demeure un des plus grands. Lumineux.

Vilmos Zsigmond entouré de Nancy allen et John Travolta

Vilmos Zsigmond entouré de Nancy allen et John Travolta

© Lost Films

"Close Encounters" au Grand Action

Le Grand Action, à paris, organise une fois par mois jusqu’en juin 2017 une projection de "Close Encounters with Vilmos Zsigmond" avec en double programme, un des films phare du chef-opérateur en présence d’un invité. Ainsi, après Jerry Schartzberg présent le 14 novembre, cela sera le tour le 29  novembre de Douglas Trumbull, directeur d’effets spéciaux ("2001, l’Odyssée de l’espace", "Blade Runner"..) et réalisateur ("Silent Running", "Brainstorm") qui collabora avec Spelberg sur "Rencontres du 3e type".

"Close encounters with Vilmos Zsigmond" : l'affiche

"Close encounters with Vilmos Zsigmond" : l'affiche

© Lost Films

LA FICHE

Documentaire de Pierre Filmon (France) - Avec   Vilmos Zsigmond, John Travolta, Nancy Allen, Isabelle Huppert, Peter Fonda, Richard Donner, John Boorman, Mark Rydell, Darius Khondji, Vittorio Storato  - Durée : 1h21 - Sortie : 16 novembre 2016

Synopsis : Close Encounters with Vilmos Zsigmond est né d’une rencontre d’un autre type. Une rencontre entre le dernier des Mohicans, Vilmos Zsigmond 85 ans, un chef opérateur américain légendaire et un jeune réalisateur français, Pierre Filmon qui lui propose de tourner son premier long métrage de fiction.  Un débutant qui demande au vétéran d’être à son tour derrière sa caméra.  Au gré de leurs rencontres un autre film va voir le jour, un film dans lequel le cameraman passe à son tour devant l’objectif. Un documentaire dont il est l’objet. Tourné à Paris, en Californie et dans son pays d’origine la Hongrie, Close Encounters with Vilmos Zsigmond évoque sa vie et son œuvre et laisse parler ces amis réalisateurs, acteurs et chefs opérateurs.