"Bons à rien" de Gianni Di Gregorio : l'homme qui dit non

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 15/02/2015 à 09H25, publié le 15/02/2015 à 09H21
Gianni Di Gregorio, réalisateur et acteur principal de "Bons à rien"

Gianni Di Gregorio, réalisateur et acteur principal de "Bons à rien"

© Bellissima Fils

Un fonctionnaire italien peu usé par le travail s'apprête à profiter de sa retraite, quand on le propulse dans un nouveau bureau, chamboulant ses petites habitudes. Gianni, après avoir digéré le changement, prend conscience qu'il peut se faire respecter... Une comédie italienne sympathique mais légère, très légère.

La note Culturebox
2 / 5                  ★★☆☆☆

Fiche Comédie italienne de Gianni Di Gregorio – Avec Gianni Di Gregorio, Marco Marzocca, Valentina Lodovini et Daniela Giordano - Durée : 1h27 - Sortie : 18 février

Synopsis : Combien d’injustices doit encore subir le pauvre Gianni ? De ses collègues de bureau, à son infecte voisine, jusqu’aux exigences impossibles de son ex-femme, les brimades qu’il vit au quotidien sont infinies. Il faudrait se mettre en colère et apprendre à se faire respecter, mais comment fait-on ?
Après "Le déjeuner du 15 août" (2008) et "Gianni et les Femmes" (2010), le personnage incarné par l'acteur-réalisateur Gianni Di Gregorio est de retour, petit fonctionnaire couleur muraille qui ne demande qu'à profiter tranquillement de la retraite après une carrière qu'il décrit par "Un peu de tout, un peu de rien".

Comprenez, dans son joli bureau du centre de Rome, Gianni le rond de cuir n'a jamais produit grand-chose. Un rapport, de temps à autre. Ses faces à faces avec l'ordinateur tournent toujours à l'avantage de la machine. Gianni est largué, mais ce n'est pas grave, ses journées sont déjà largement occupées par la lecture du journal, les cafés, les cigarettes, les déjeuners qui s'éternisent, et les discussions entre collègues. D'ailleurs, cet homme est une crème, qui ne sort jamais de ses gonds face aux petits tracas de la vie.
"Bons à rien" de Gianni Di Gregorio © Bellissima Fils
Mais tout va tourner vinaigre. Le projet de retraite ? Largement différé. Le joli bureau du centre ville devient un open-space glacial en périphérie. Tout s'effondre, et on va jusqu'à demander à Gianni de travailler vraiment. La cata. Après une période tourmentée qui le voit se faire piétiner par son chef de service, ses voisins, sa famille ou les automobilistes romains, Gianni prend une décision lourde : il va dire non. Et même expérimenter la méchanceté, avec une certaine réussite ! Il ne lui reste plus qu'à convertir son ami Marco, qui continue lui, à faire le boulot des autres sans broncher.
"Bons à rien" de Gianni Di Gregorio - © Bellissima Fils
Jamais hilarant, un peu naïf, mélancolique et un poil démodé, ce petit film se regarde avec le sourire. Les acteurs ne font pas dans la nuance, mais l'ensemble est sympathique. Peu amène avec les services publics italiens, présentés ici comme un repaire de fainéants dirigés par des incapables, il aborde sans se prendre au sérieux une question qui l'est pourtant : quelle place donner aux salariés âgés dans des entreprises soucieuses de se rajeunir à tout prix. Aussi peu geek que motivé, Gianni est perdu face à un tableur Excel. Mais la fable à l'italienne ne laissera pas la victoire à la machine…