"Black Storm" : le film catastrophe qui a le vent en poupe

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 11/08/2014 à 15H50, publié le 11/08/2014 à 14H45
"Black Storm" de Steven Quale

"Black Storm" de Steven Quale

© Warner Bros. France

Cela faisait un moment que le cinéma catastrophe ne s'était pas invité dans les salles. Le dernier en date était peut-être "Pompéi" de Paul W.S Anderson, sorti en février dernier, et le plus emblématique, "2012" de Roland Emmerich, qui remonte à 2009. "Black Storm" de Steven Quale remet le genre au goût du jour en restant toutefois très, voire un peu trop, respectueux des codes.

La note Culturebox
3 / 5                  ★★★☆☆

De Steven Quale (Etats-Unis), avec :  Richard Armitage, Sarah Wayne Callies, Jeremy Sumpter - 1h29 - Sortie : 13 août 2014

Synopsis : En une journée, la petite ville de Silverton est dévastée par une multitude de tornades sans précédent. Les habitants sont désormais à la merci de ces cyclones ravageurs et meurtriers, alors même que les météorologues annoncent que le pire est à venir… Tandis que la plupart des gens cherchent un abri, d’autres se risquent à se rapprocher de l’œil du cyclone pour tenter d’immortaliser en photos cet événement exceptionnel.
"Black Storm" : la bande-annonce
Une tornade inédite
Comme tout film catastrophe qui se respecte, "Black Storm" s'ouvre par une longue présentation des protagonistes. Ici, principalement, un veuf et ses deux garçons adolescents. Innovation intéressante : les deux lycéens participent d'un projet vidéo consistant à interviewer des personnes qui doivent se projeter dans les 25 ans à venir. Autre personnage clé : Pete, un chasseur de tornades équipé d'un véhicule spécialement customisé pour sa tâche. On trouve également deux "red neck" abrutis qui apportent un brin d'humour au film.

Une fois les présentations faites, on peut passer aux choses sérieuses. A savoir, les tornades. Et de ce point de vue, on n'est pas déçu. Le réalisateur, Steven Quale, qui a supervisé les effets-spéciaux d'"Avatar", se montre très habile dans la visualisation de ces phénomènes climatiques extrêmes et leurs conséquences dévastatrices. Ils sont ici d'une ampleur inédite, puisque plusieurs tornades se rassemblent pour n'en former plus qu'une, gigantesque. La dévastation d'un aéroport constitue un climax des plus spectaculaires, avec ses avions de ligne arrachés du tarmac, emportés dans les airs.
"Black Storm" de Steven Quale

"Black Storm" de Steven Quale

© Warner Bros. France

Une dramaturgie hasardeuse
"Black Storm" a, on s'en souvient, un précédent en "Twisters" de Jan de Bont qui avait cartonné dans les salles en 1996. Lui aussi s'axait autour d'un groupe de scientifiques, chasseurs de tornades. On ne peut pas dire pour autant que Steven Quale plagie son modèle, sa teneur dramatique s'en démarquant par bien des aspects. Ce qui ne va pas forcément au bénéfice du film. Car si le cinéaste fait preuve de brio dans les scènes d'action, confirmant ses talents de techniciens, c'est dans sa dramaturgie et la consistance de ses personnages qu'il pèche le plus.

Il n'en reste pas moins que le film est alimenté de moult scènes spectaculaires. N'est-ce pas, après-tout, pour cela que l'on est venu ? "Black Storm" remplit de ce point de vue son contrat, mais un peu plus d'épaisseur n'aurait pas fait de mal.