"4h44 Dernier jour sur terre" : l'apocalypse selon Ferrara

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 18/12/2012 à 09H54, publié le 17/12/2012 à 14H57
Willem Dafoe et Shanyn Leigh dans "4h44 Dernier jour sur terre" de Abel Ferrara

Willem Dafoe et Shanyn Leigh dans "4h44 Dernier jour sur terre" de Abel Ferrara

© Capricci Films

"4.44 Dernier jour sur terre" s’avère un des meilleurs films d'Abel Ferrara. Etonnant, il a failli ne pas connaître de sortie en salles : la fin du monde pour un film ! C'est d'ailleurs sur ce thème très en cour qu'il surfe. Allez le voir avant le 21, ce sera plus sûr !

D'Abel Ferrara (Etats-Unis/France/Suisse), avec : Willem Dafoe, Shanyn Leigh, Natasha Lyonne - 1h22 - Sortie : 19 décembre 

Synopsis : New York. Cisco et Skye s'apprêtent à passer leur dernier après-midi ensemble. C'est l'heure des adieux, l'occasion d'une ultime étreinte. Comme la majorité des hommes et des femmes, ils ont accepté leur destin. Demain, à 4h44, le monde disparaîtra.
"4h44 Dernier jour sur terre" la bande-annonce

La fin du monde vue de l'intérieur
A la différence de bien d’autres films de Ferrara, "4h44" ne se confine pas dans un appartement où Willem Dafoe gloserait, ici sur la fin du monde. Si ce côté prend une partie du film, c’est loin d’en être le seul. Non seulement Ferrara aborde son sujet avec originalité, les dernières heures de l’humanité vues de l’intérieur  – non comme un film catastrophe -, mais il en donne toutes les facettes.

Filmé tout en sensibilité, cadrant les corps comme il en a l’art, ponctuant l’image de travellings suaves, mais aussi en argumentant par une multitude de situations psychologiques finement déduites, et concluant sur des aurores boréales magnifiques au-dessus de New-York, avec un éblouissement magistrale plein d’amour, "4.44" dépasse de loin la pièce de théâtre filmée, à laquelle d’aucuns voudraient nous faire croire.

Willem Dafoe et Shanyn Leigh dans "4h44 Dernier jour sur terre" de Abel Ferrara

Willem Dafoe et Shanyn Leigh dans "4h44 Dernier jour sur terre" de Abel Ferrara

© Capricci Films

Ferrara retrouvé

Willem Dafoe est à plus d’un titre remarquable, assumant sans doute une de ses meilleures prestations. Traversant toutes les étapes d’une épreuve ultime, il se révèle plus faible que sa compagne avec laquelle il va vivre une rupture pour mieux la retrouver. Ferrara, à l’instar de Scorsese, très marqué par le catholicisme, est un cinéaste de la rédemption. Mais elle est dans "4.44" absoute de lourdeurs qui, parfois, leur sont communes.

"4h44 Dernier jour sur terre" est révélateur d'une nouvelle phase dans la carrière d'Abel Ferrara, plus sobre, plus créatif, plus cinéaste, jetant l'éponge de cette icône déjantée qui prenait le dessus d'un réalisateur au talent si particulier reconnu, avec lequel il renoue pleinement aujourd'hui. Pourvu que cela ne soit pas la dernière fois avant... la fin du monde.