Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand : le cinéma sud-coréen à l’honneur

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/02/2017 à 18H25, publié le 11/02/2017 à 17H05
"Squid" de Sanghak Lee (2016), court métrage présenté dans le cadre de la rétrospective de la Kafa.  

"Squid" de Sanghak Lee (2016), court métrage présenté dans le cadre de la rétrospective de la Kafa.  

© Capture d'image France3/Culturebox

La 39e édition du Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand (3-11 février 2017), tournée cette année vers l’humour noir, propose également au public de découvrir quelques pépites sud-coréennes. Des films produits par l’école de cinéma de Séoul.

Cette année, pour la première fois, le Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand présente une rétrospective de la Korean Academy of Film Arts (Kafa) de Séoul. Des chefs-d’œuvre coréens d’hier et d’aujourd’hui.

Reportage : C. Fallas / R. Beaune / B. Ordas

La Korean Academy of Film Arts, école fondée à Séoul en 1984, joue un rôle important dans la production de films en Corée du Sud. Dans un pays où il n’existe pas d’aide à la création cinématographique, la Kafa finance les films de ses élèves. Et parmi ces étudiants, il y a aujourd’hui des réalisateurs chevronnés. Comme Bong Joon-ho, qui a fait émerger des tréfonds du fleuve Han le monstre de The Host.  E J-yong (Untold Scandal) et Jang Joon-hwan (Save the Green Planet!) ont également tourné leurs premiers films à la Kafa.

La rétrospective de la Kafa est donc l’occasion de découvrir le passé et le présent du cinéma sud-coréen. Sur les neuf courts métrages présentés, cinq ont été réalisés par les nouveaux talents issus des dernières promotions de la Kafa.