Coup d'envoi du Festival "Filmer le travail" à Poitiers

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 03/02/2012 à 15H19
Le festival "Filmer le travail" à Poitiers du 3 au 12 février 2012.

Le festival "Filmer le travail" à Poitiers du 3 au 12 février 2012.

© Droits réservés

De la lutte des "Conti" contre la fermeture de leur usine au quotidien d'un fossoyeur en passant par la vie d'un garage solidaire et la culture du sel au Sénégal : le festival "Filmer le travail" qui ouvre ses portes vendredi soir à Poitiers, offre un regard inédit sur le monde du travail et ses mutations.

Jusqu'au 12 février, la 3e édition de ce jeune festival propose une série de documentaires et fictions, mais aussi des expositions, conférences et débats consacrés au travail.

Une compétition internationale oppose 17 films récents, essentiellement documentaires. Parmi ceux-ci figure "Les Conti, gonflés à bloc" de Philippe Clatot (2010), consacré au combat des ouvriers de l'usine Continental de Clairoix dans l'Oise en 2010 après l'annonce de la fermeture du site. Mais aussi "Voix de garage" de Philippe Guilloux (2011), sur une entreprise solidaire qui répare les voitures de bénéficiaires des minimas sociaux, ou encore  "Un fossoyeur un jour" de Charlotte Grange (2010), sur le quotidien d'un employé du cimetière de Pantin.  ou encore "Le Jardin des Merveilles" sur un potager

"La gueule de l'emploi" de Didier Cros (2011), qui avait marqué les esprits, lors de son récent passage à la télévision, par la cruauté du monde du recrutement qu'il donnait à voir, est également en lice. D'autres films comme "Le Jardin des Merveilles" de Anush Hamzehian sur le travail au potager de la prison des femmes de l'île de la Giudecca à Venise, apportent un éclairage sur le monde du travail en dehors de l'Hexagone.

Le jury de la compétition internationale, qui décernera le Grand prix d'une valeur de 3.000 euros le 11 février, est composé de professionnels de l'audiovisuel, de chercheurs, et d'acteurs du monde du travail.

L'un des autres temps forts du festival se déroulera mardi 7 février avec la soirée "Filme ton travail", au cours de laquelle seront projetés une dizaine de courts-métrages, réalisés par des amateurs sur leur quotidien au travail. Un prix du jury et un prix du public seront décernés.

Le festival "Filmer le travail" est organisé par l'association du même nom, à l'initiative notamment de l'Université de Poitiers et de l'Association régionale pour l'amélioration des conditions de travail (Aract), en collaboration avec la région Poitou-Charentes et la ville de Poitiers. Quelque 6.000 visiteurs sont attendus à cette manifestation.