"Bienvenue à Marly-Gomont" : après le buzz de la chanson, le film sur l'enfance de Kamini

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/06/2016 à 15H06, publié le 27/05/2016 à 16H33
Kamini en mai 2016 à Lille où il est venu présenter son film 

Kamini en mai 2016 à Lille où il est venu présenter son film 

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

En 2006, sa chanson de rap humoristique "Marly-Gomont" avait fait un carton sur internet. Dix ans plus tard, le "rappeur rural" Kamini porte son histoire au cinéma, ou plutôt celle de son père, médecin congolais, qui débarque dans un village de la campagne profonde, en Picardie, où personne n'a jamais vu de Noirs. Une comédie douce-amère sur le choc des cultures, en salles le 8 juin.

Reportage : P. Deschamps / C. Lemeur / E. Marot / E.Metge

Vous vous souvenez sans doute du tube inattendu que Kamini avait sorti en 2006 sur internet. Une chanson qu'il dédicaçait à ceux qui venaient, comme lui, de "petits patelins paumés pour qui personne n'a jamais rappé" et que "même Jean-Pierre Pernaut ne connaît pas". Le patelin en question, c'était Marly-Gomont, petit village rural de Picardie, dans l'Aisne, à 40 kilomètres à l'est de Saint-Quentin.

Kamini en 2007 à Marly-Gomont avec son disque d'or

Kamini en 2007 à Marly-Gomont avec son disque d'or

© FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

C'est là que Kamini a débarqué en 1975 en provenance du Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo) avec sa famille. Son père, Seyolo Zantoko, médecin diplômé de Kinshasa, a décidé de s'y installer pour exercer sa profession. Seulement voilà, à cette époque, les habitants n'ont encore jamais vu de Noirs. La famille se retrouve donc confrontée au racisme et à la méfiance. À l'école, la sœur de Kamini se fait traiter de "noiraude", lui, de "Bouana", "Pépito" ou "Bamboula". Son père va alors tout faire pour gagner la confiance des villageois et faire tomber la barrière des préjugés.

Photo du film "Bienvenue à Marly-Gomont"

Photo du film "Bienvenue à Marly-Gomont"

© Mars Films/Allociné

Lors de sa sortie il y a 10 ans, "Marly-Gomont" avait été vue 20 millions de fois, ce qui était énorme à l'époque, et qui en avait fait l'un des tout premiers buzz sur internet. Ce succès avait valu à Kamini un disque d'or (200 000 ventes) qu'il avait offert au maire de la commune. 

Kamini et le comédien Marc Zinga, qui interprète son père dans le film, étaient hier soir les invités du journal de France 3 Nord Pas-de-Calais.

Quelques années plus tard, Kamini décide d'adapter son histoire en sitcom, à la manière du "Prince de Bel Air". Mais en 2009, soucieux de rendre hommage à son père décédé dans un accident de voiture, il décide finalement d'en faire un long-métrage. Il en écrit le scénario qu'il réussit à vendre en 2012 lors du festival de Cannes. Le film est réalisé par Julien Rambaldi ("Les meilleurs amis du monde") et au casting, on retrouve Marc Zinga dans le rôle du père de Kamini, Aïssa Maïga dans celui de sa mère, Bayron Lebli dans son propre rôle et Jonathan Lambert qui incarne le maire de Marly-Gomont. 

Photo du film "Bienvenue à Marly-Gomont" 

Photo du film "Bienvenue à Marly-Gomont" 

© Mars Films/Allociné

Kamini, lui, ne joue pas dans le film mais il en assure la voix off. Il est actuellement en tournée avec son one-man-show et prépare un troisième album autoproduit grâce au financement participatif sur internet 

Reportage : R. Vivenot / M. Plouchart / S. Dufour