Ahmed Sylla au top dans "L'Ascension", film inspiré d'une histoire vraie

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/01/2017 à 16H10, publié le 22/01/2017 à 15H27
Nicolas Wanczycki (Jeff) et Ahmed Sylla (Samy).

Nicolas Wanczycki (Jeff) et Ahmed Sylla (Samy).

© Mars Films

Ce pourrait être le gros succès des prochaines semaines au cinéma : "L’Ascension" de Ludovic Bernard sort les 25 janvier sur les écrans. Cette comédie, qui a été doublement récompensé au Festival de l'Alpe d'Huez, est portée par le jeune comédien et humoriste Ahmed Sylla. Dans ce film inspiré d’une histoire vraie, il incarne un jeune banlieusard qui part à la conquête de l’Everest par amour.

Avec "L’Ascension", Ludovic Bernard signe son premier long-métrage en tant que réalisateur (auparavant, il a été premier assistant réalisateur de Mathieu Kassovitz, Guillaume Canet et surtout Luc Besson). Grâce à ce film, il pourrait bien tout de suite tutoyer le sommet du box-office. Avant sa sortie le 25 janvier, "L'Ascension" bénéficie déjà d’un gros capital de notoriété et de sympathie.

Déjà 2 récompenses à l'Alpe d'Huez

Présenté en sélection officielle au Festival du Film de Comédie de l'Alpe-d'Huez, il est reparti avec le Prix du public et le Grand Prix du jury (à noter qu'Alice Belaïdi, qui incarne Nadia, la "chérie" du héros, a décroché le prix de la meilleure actrice dans un second rôle pour "Si j’étais un homme" d’Audrey Dana au cinéma le 22 février).
Alice Belaïdi (Nadia) et Ahmed Sylla (Samyr), les deux héros de "L'Ascension".

Alice Belaïdi (Nadia) et Ahmed Sylla (Samyr), les deux héros de "L'Ascension".

© Mars Films
Mais derrière le rire et la légèreté, il y a une histoire vraie, celle de Nadir Dendoune. En 2008, il fut le premier franco-algérien à gravir l’Everest par le versant sud-népalais, sans avoir aucune expérience de la haute montagne. Une histoire que ce journaliste originaire de Seine-Saint-Denis raconte dans un livre paru chez JC Lattes Un tocard sur le toit du monde. En 2009, dans Libération, il racontait son étonnante aventure.
 
Livre "Un tocard sur le toit du monde"

© JC Lattès
C'est lui qui a proposé à une maison de production située en banlieue, "De l’autre côté du périph", et à sa directrice Laurence Lascary, de porter son histoire sur grand écran (Nadir Dendoune a été coscénariste sur le film) avec en prime - cinéma oblige - une histoire d’amour.  

Reportage : P. Deschamps / V. Bouffartigue / J-A. Dalcelles / N. Berthelot

L'humoriste qui monte...très vite !

Si "L’Ascension" fait tant parler de lui avant la sortie, c’est certainement en partie grâce à la présence d’Ahmed Sylla. A 27 ans, ce comédien et humoriste trouve ici son premier grand rôle au cinéma. Mais c’est à la télévision qu’il s’est fait remarquer. Le 5 janvier dernier sur M6, lors de la grande première de la version française du Saturday Night Live, Ahmed Sylla donnait la réplique à Gad Elmaleh dans un sketch où il parodiait Karine Le Marchand et son émission "Une ambition intime". Une prestation qui lui a valu les louanges de la presse.
 

"Schi­zo­phré­nie posi­tive"

Né à Nantes, de parents immigrés sénégalais, dans une cité sensible (les Derval­lières), Ahmed Sylla a grandi dans ce qu’il appelle une "schi­zo­phré­nie posi­tive" : d’un côté, les principes de ses parents qui l’ont placé avec ses frères dans des écoles prestigieuses ; de l’autre, les potes de son quartier et les problèmes de délinquance. Il a 14 ans, quand il découvre le théâtre au collège
 
Ahmed Sylla est repéré en 2010, grâce à des vidéos tournées chez lui et postées sur Facebook.  Puis de cafés-théâtres en scènes ouvertes, il est sélectionné en 2011, pour l'émission de Laurent Ruquier, "On n'demande qu'à en rire". En 2013, il signe son premier one-man show, "À mes délires ! " joué au Petit palais des glaces. En parallèle de la scène, Ahmed endosse le rôle récurrent de Noah dans la série "Alice Nevers" diffusée sur TF1.
Ahmed Sylla dans "Alice Nevers".

Ahmed Sylla dans "Alice Nevers".

© TF1/Christophe Charzat
Après la télé et la scène, Ahmed fait son premier coup d’essai au cinéma avec "Goal Of The Dead", réalisé par Benjamin Rocher et Thierry Poiraud et sorti en 2014. Il est actuellement en tournée avec son nouveau spectacle "Ahmed Sylla, avec un grand A". Un titre qu’on pourrait détourner pour évoquer son parcours : Sylla avec un grand S... comme Succès.