Cinéma : nouveau record des recettes dans le monde

Par @Culturebox
Publié le 23/03/2017 à 09H18
Chadwick Boseman dans "Captain America: Civil War"

Chadwick Boseman dans "Captain America: Civil War"

© Walt Disney Company

Les ventes mondiales de billets de cinéma ont atteint un nouveau record l'an dernier à 38,6 milliards de dollars, même si elles ont baissé hors d'Amérique du Nord pour la première fois en douze ans en raison d'un ralentissement en Chine.

Dopée par de grosses machines hollywoodiennes comme "Captain America: Civil War" et "Rogue One: A Star Wars Story", l'année 2016 marque une modeste  progression de 1% sur les recettes mondiales de 2015, qui avaient déjà atteint un sommet historique, d'après l'Association américaine du cinéma (MPAA) mercredi.

Recettes en hausse en Amérique du Nord

"La vigueur continue du box-office montre que le cinéma reste la première manière d'expérimenter une histoire forte pour le public à travers le monde", a commenté Chris Dodd, directeur de la MPAA, un groupe de pression représentant les six plus gros studios hollywoodiens.
 
"Aux Etats-Unis et au Canada, des indicateurs clé laissent entendre que l'avenir pourrait être encore plus radieux, avec l'augmentation de l'affluence des jeunes et des minorités", ajoute-t-il.
 
Les recettes en Amérique du Nord se sont élevées l'an dernier à 11,4 milliards de dollars, une hausse de 2% sur un an, avec 246 millions de personnes ayant vu au moins un film dans une salle obscure, d'après le rapport annuel de la MPAA.

Hollywood de plus en plus dépendant des entrées dans les pays émergents

Hors Amérique du Nord, les ventes de billets de cinéma s'élèvent à 27,2 milliards de dollars, s'effritant par rapport aux 27,3 milliards de l'année précédente à cause d'un repli brutal du box-office en Chine, qui après avoir bondi pendant des années (+49% en 2015, par exemple) a cédé 1% à 6,6  milliards en 2016.
 
Le recul des ventes internationales de billets, bien que minime, est le premier enregistré depuis 2005 et inquiète les studios qui comptent de plus en plus sur les pays en développement et les géants émergents pour leur croissance. Et pour rentabiliser des budgets de productions de plus en plus  colossaux.
 
Les recettes hors Amérique du Nord représentaient ainsi près de 75% du total mondial l'an dernier contre 63% il y a dix ans, selon le quotidien Los Angeles Times.