Cinéma et séries, comment réussir son scénario

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/02/2017 à 13H56, publié le 04/02/2017 à 12H58
Sur les murs de la maison de production Mandarin

Sur les murs de la maison de production Mandarin

© France 2 / Culturebox capture d'écran

Il ne suffit pas d'avoir une bonne histoire pour faire un bon film. Il faut aussi savoir comment la mettre en valeur, c'est le travail du scénariste. De nombreux livres paraissent pour former les apprentis auteurs de scénarios, des stages sont organisés. Les séries télévisées ont apporté un renouveau de cette écriture.

Quitte à oser nuancer le célèbre propos de Jean Gabin, il ne suffit pas toujours d'une bonne histoire pour faire un bon film, même si cela reste l'incontournable condition de départ. Pour passer de la dimension écrite à une forme cinématographique, cette fameuse "bonne histoire" bénéficie, ou pâtit, du travail d'un scénariste. Et c'est souvent à ce niveau de la production que tout se joue. Pour le ressentir autant que le comprendre, il faut regarder les différentes adaptations d'un même ouvrage.

Un seul exemple devrait suffire : les deux films inspirés de "Gatsby le Magnifique" de F. Scott Fitzgerald, signés respectivement par Jack Clayton en 1974, et par Baz Luhrmann en 2013. L'histoire est la même, mais le scénario signé en 1974 par Francis Ford Coppola écrase celui de 2013 de Baz Luhrmann lui-même aidé de Craig Pearce et d'Oussama Bouchaibi. Au résultat, Robert Redford évoluait dans un climat tout en nuances quand Di Caprio se promenait dans une ambiance de kermesse et de fête foraine. Si l'histoire restait bien celle imaginée par Fitzgerald, le scénario et la réalisation qui en a découlé dans chaque cas ont fait la différence, hélas pour le remake. 

Reportage : P. Deschamps / C. Vignal, A. Tribouart, R. Torregrosa / B. de Saint-Jorre

Trucs et conseils

La marge est ainsi parfois étroite entre tel scénario réussi qui fonctionne comme une montre de précision, et tel autre qui se révèle maladroit comme un réveille-matin dont en entendrait le tic-tac à 100 mètres.

Depuis une bonne quinzaine d'années, la vogue des séries télévisées nouvelle formule a considérablement fait avancer l'écriture scénaristique. On peut même estimer que la télévision et ses dérivés en ligne ont trouvé leur style de narration, cessant enfin de produire une sorte de cinéma du pauvre. Conséquence de ce renouveau scénaristique, les livres se multiplient dans les librairies, pleins de conseils et de trucs à acquérir pour bien ficeler son scénario. Des stages sont organisés avec des pointures de la profession, souvent venues des Etats-Unis. Il existe même à Paris une école spécialisée dans cette écriture scénaristique : Le Conservatoire Européen d'Ecriture Audiovisuelle.


Se familiariser avec l'écriture d'un scénario

De nombreuses publications, imprimées ou en ligne, permettent donc une première approche de l'écriture de scénario. Une simple recherche sur un moteur permet de les retrouver. Il est aussi possible, là encore sous forme de livres ou sur des sites spécialisés, de lire les scénarios de films, célèbres ou non, réussis ou ratés !.