Cannes 2017 : "Good Time", thriller halluciné avec Robert Pattinson au top

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 28/05/2017 à 17H57, publié le 26/05/2017 à 15H05
"Good Time" : photo du film avec Robert Pattinson

"Good Time" : photo du film avec Robert Pattinson

© Ad Vitam

Première compétition cannoise pour les frères Safdie, figures de proue du cinéma indépendant américain. Le duo avait présenté en 2009 "Lenny and the Kids" à la Quinzaine des réalisateurs. Leur nouvel opus "Good Time" permet à Robert Pattinson de revenir à Cannes après "Cosmopolis" (2012), "Maps to the Stars" et "The Rover" (2014) et de revoir la discrète Jennifer Jason Leigh ("Les 8 Salopards").

La note Culturebox

3
3/5

After Hours

Thriller, film de braquage et sur deux frères, "Good Time" se distingue du film de genre basique. L’histoire de ce paumé (Robert Pattinson) qui "utilise" son frère attardé mental pour piller une banque, et qui se retrouve propulsé dans un imbroglio pour le faire libérer une fois arrêter, flirte avec les cadavres exquis surréalistes. Dans l’enchaînement des situations qui le mènent de Charybde en Scylla tout le long du film, au cours d’une descente aux enfers dont tout le monde ne sortira pas vivant.
"Good Time" : la bande annonce
Cette succession d’étapes initiatiques, qui pourrait être aussi celles d’un jeu vidéo, où l’on gagne et perd des vies, rappelle "After Hours" (1985) de Martin Scorsese, ou l’irrésistible et trop rare Griffin Dunne est embarqué dans une folle nuit pleine d’embuches à New York, après un rendez-vous manqué. "Good Time" est d’ailleurs dédicacé au réalisateur de "Taxi Driver" en ouverture du générique. 
 Robert Pattinson et  Ben Safdie dans "Good Time" de Ben Safdie et Joshua Safdie

 Robert Pattinson et  Ben Safdie dans "Good Time" de Ben Safdie et Joshua Safdie

© Ad Vitam

Pattinson Prix d’interprétation ?

Le film aurait pu s’arrêter au simple prétexte d’un braquage raté suivi d’une tentative d’évasion. Non, les frères Safdie creusent leurs personnages qui font le suc du film plus que l’action. L’un des deux réalisateurs, Ben Safdie, joue Nick Nickas, impressionnant de réalisme dans son rôle de "gogol" manipulé, mais pas si naïf qu’il y parait. Quant à Robert Pattinson dans le rôle de Connie, il est remarquable en petite frappe sans envergure qui a une longueur d’avance sur ce qui va se passer, ce qui ne l’empêche pas de tomber dans les embuches les plus attendues. Son rapport à Nick ne repose pas uniquement sur l’exploitation de sa crédulité, mais s’appuie aussi sur une tendresse fraternelle véritable. Pour sa prestation très nuancée, Pattinson est à cette heure le prétendant le plus sérieux au Prix d’interprétation masculine.

Robert Pattinson dans "Good Time" de Ben Safdie et Joshua Safdie

Robert Pattinson dans "Good Time" de Ben Safdie et Joshua Safdie

© Ad Vitam

"Googd Time" est un film picaresque où l’émotion prédomine. L’utilisation judicieuse et dynamique de la musique de Daniel Lopatain (Oneohtrix Pont Never), qui rappelle les sonorités du groupe allemand Tangerine Dream dans ce que les années 70 ont de meilleur en musique ("Rubycon", "Ricochet"), n’y est pas pour rien. Un trip nocturne, sensible et drôle, au rythme d’un thriller endiablé, avec un Robert Pattinson absolument étonnant.

"Good Time' : l'affiche

"Good Time' : l'affiche

© Ad Vitam

LA FICHE

Genre : Policier, drame
Réalisateur(s) : Joshua Safdie et Ben Safdie
Pays : Etats-Unis
Acteur : Robert Pattinson, Jennifer Jason Leigh, Barkhad Abdi, Ben Safdie, Cliff Moylan, Marcos A. Gonzalez, Rose Gregorio
Durée : 1h39

Synopsis : Un braquage qui tourne mal… Connie réussit à s'enfuir mais son frère Nick est arrêté. Alors que Connie tente de réunir la caution pour libérer son frère, une autre option s'offre à lui : le faire évader. Commence alors dans les bas-fonds de New York, une longue nuit sous adrénaline.