"Bushwick" de C. Murnion et J. Milott, thriller politique ultraviolent et vain

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/05/2017 à 18H41, publié le 25/05/2017 à 17H50
Brittany Snow et Dave Bautista dans "Bushwick"

Brittany Snow et Dave Bautista dans "Bushwick"

© Courtesy of Sundance Institute | photo by Lyle Vincent

La Quinzaine des Réalisateurs 2017 propose "Bushwick" un thriller d'anticipation politique américain de Cary Murnion et Jonathan Milott. Le quartier de Bushwick, à Brooklyn, voit soudain s'affronter des mercenaires hyperarmés et les habitants qui ne comprennent pas pourquoi ils sont attaqués. La réponse est politique. Ultraviolent et haletant mais sans finalité évidente.

La note Culturebox

3
3/5
Le film suit Lucy, une jeune femme (Britanny Snow) prise dans un cycle de violence aussi soudain qu'incompréhensible. En sortant du métro à Bushwick, un quartier sans charme de Brooklyn, elle et son fiancé débarquent en pleine guerre civile. Lui est tué la première minute. L'étudiante, quant à elle, va tenter de sauver sa peau ainsi que celles de sa grand-mère et de sa soeur qui vivent toutes deux dans le quartier.

Ultraviolence

Le film dure 1h33. Dont au moins 1h25 d'ultraviolence. L'héroïne passera en quelques heures de l'étudiante sage et sans histoire à une guerrière prête à tout pour échapper à la mort. On apprend au bout d'une bonne demi-heure d'incertitude très déroutante que l'armée qui abat froidement tous les civils qu'elle rencontre a été recrutée par les Etats d'extrême-droite du Sud des Etats-Unis qui veulent faire sécession. Un postulat très mince pour justifier une extraordinaire complaisance envers la violence.
Bushwick sous le feu des milices du Sud

Bushwick sous le feu des milices du Sud

© Courtesy of Sundance Institute | photo by Lyle Vincent

Dave Bautista

Le film repose sur un duo composé de l'étudiante et d'un colosse, Stupe, interprété par le remarquable Dave Bautista qui reste la meilleure surprise de ce film. Il est un concierge solitaire, ancien militaire, mal remis d'un drame dont il vaut mieux ne pas révéler ici la teneur. Les deux héros vont traverser le film en courant, en se cachant, en tuant les agresseurs qui se ressemblent tous, habillés de noir de pied en cap, portant casque et cagoule noirs. Un GIGN américain armé d'hélicoptères et de lance-grenades.
Dave Bautista (à droite)

Dave Bautista (à droite)

© Courtesy of Sundance Institute | photo by Lyle Vincent

Comme un film d'aliens

Quelques images resteront pourtant dans les esprits, comme ce front des habitants de Brooklyn. On assiste en effet à la mise en commun de toutes les forces pour repousser armes à la main l'assaillant anonyme :  gangs de jeunes Noirs aux côtés de Juifs traditionnalistes et de zonards wasp. C'est sans doute la meilleure idée de tout le film qui fonctionne finalement comme un film d'aliens traditionnel. Les extra-terrestres étant juste remplacés par des militaires bien humains mais venus, eux aussi, d'on ne sait où pour on ne sait quoi.
La comédienne Britanny Snow entre les deux réalisateurs Cary Murnion et Jonathan Milott à Cannes le 25 mai 2017

La comédienne Britanny Snow entre les deux réalisateurs Cary Murnion et Jonathan Milott à Cannes le 25 mai 2017

© Jean-François Lixon

Absence de parti pris !

Interrogés sur le sens de leur film à l'issue de sa projection à la Quinzaine des Réalisateurs, les deux auteurs de ce film produit par Netflix ont dit avoir été inspirés par un reportage diffusé sur cette même chaîne de vidéo à la demande et consacré à l'insurrection en Ukraine. A une autre question que nous ne rapporterons pas ici pour ne pas dévoiler un moment important du film, ils ont répondu qu'ils ne voulaient pas prendre position et laisser au spectateur le choix du parti qu'il prend dans ce conflit. Une absence de prise de parti assez bizarre quand on sait qu'il y a d'un côté des habitants innocents massacrés sans raison dans leur quartier et de l'autre une armée de mercenaires à la solde de l'extrême-droite. Un discours plutôt nauséabond.


Bushwick
Film américain de Cary Murnion et Jonathan Milott
avec Dave Bautista, Brittany Snow, Angelic Zambrana
1h33
Diffusion à venir sur Netflix

Synopsis

En sortant du métro pour aller chez sa grand-mère avec son petit-ami, Lucy se retrouve dans les rues de Bushwick un quartier de Brooklyn, plongé dans un véritable bain de sang. Dans un contexte de séparatisme vis-à-vis de l’Union, les milices texanes envahissent New York pour en faire leur base d’opérations sur la Côte Est et s’en servir d'outil de négociations. Face à ce chaos, Lucy se réfugie dans le sous-sol de Stupe, un robuste vétéran. Ce dernier l’aide à traverser, à contrecœur, les quelques blocs de Bushwick la séparant de la maison de sa grand-mère – en supposant que celle-ci existe toujours.