"Brèves de Comptoir", Jean-Michel Ribes porte l'oeuvre de Gourio au cinéma

Par @Culturebox
Publié le 09/06/2014 à 19H27
Jean-Michel Ribes, réalisateur de "Brèves de Comptoir"

Jean-Michel Ribes, réalisateur de "Brèves de Comptoir"

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Après avoir été un grand succès de librairie, une pièce de théâtre également remarquée, les "Brèves de Comptoir" recueillies par Jean-Marie Gourio deviennent un film. Le metteur en scène reste le même que sur la scène, c'est Jean-Michel Ribes. Ces "Brèves" de cinéma viennent d'être présentées à Dax dans le cadre du festival de la satire : Satiradax.

"Je suis le plus grand auteur maudit, j'ai jamais écrit une ligne." En voici une, de Brève de Comptoir, prise presque au hasard dans un des livres que Jean-Marie Gourio a vendu par centaines de milliers depuis 1988. Il l'affirme, elles sont toutes authentiques et recueillies  dans des bars ou des lieux publics. En tout cas, authentiques ou pas, elles font passer d'excellents moments entre amis, livre à la main et brèves lues à haute voix à un auditoire qui se tient les côtes. Une autre ? "Le naturisme, sur le dépliant c'est des jeunes filles à poil sur la plage mais quand tu y es, c'est que des retraités de la SNCF".

Chacune de ces phrases, souvent des aphorismes bien arrosés, est la face cachée d'une certaine sagesse des nations. On y trouve de la bêtise, un peu, de la tendresse, beaucoup, du bon sens, parfois, et des horreurs, de temps en temps. Tout y passe, le temps, la politique, l'argent, l'amour, le sexe, le sport et bien sûr, l'alcool, la picole, l'apéro, le gros qui tache et le dernier pour la route. "Y faudrait un distributeur d'apéros dans le mur pour quand ça ferme, pareil que les banques !".

"Reportage : A. Combe / L. Montiel / A. Guinchard
Jean-Michel Ribes, l'un des grands spécialistes français de la satire, a donc amené au cinéma ces textes qu'ils avait déjà mis en scène au théâtre. Le film est porté par soixante-dix comédiens. Et mine de rien, dire avec naturel et sans en faire trop ces phrases prononcées spontanément par des français moyens, ce n'est pas une mince affaire. "Faudrait lui passer la cervelle au Karcher tellement il est con".

Jean-Michel Ribes avait déjà mis en scène les Brèves de Comptoir mais pour la télévision, dans la série "Palace". Il avait confié à Jean Carmet le soin de les interpréter.

"Brèves de Comptoir"
Film de Jean-Michel Ribes
d'après les recueils de Jean-Marie Gourio
Avec Didier Bénureau, François Morel, Laurent Gamelon, Yolande Moreau, André Dussolier, Bruno Solo
Date de sortie inconnue.